La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 303,17
    -150,97 (-0,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

La Chine va essayer de griller les USA en ramenant des échantillons de Mars en premier

La Chine a une occasion de doubler les États-Unis dans une dizaine d’années. Elle pense pouvoir rapatrier des échantillons de la surface de Mars dès 2031, alors que les États-Unis visent désormais 2033 avec leurs partenaires européens.

Les malheurs des uns créent les opportunités des autres. La compétition spatiale n’y échappe pas : dans la course vers la planète Mars, la Chine a peut-être une ouverture pour griller la politesse aux États-Unis et à l’Europe. Pas pour une mission habitée sur la planète rouge — c’est une perspective encore trop lointaine –, mais dans le rapatriement d’échantillons.

Pour aller plus loin

L'échantillon collecté est visible sur cette image. // Source : NASA/JPL-Caltech/ASU (photo recadrée)
L'échantillon collecté est visible sur cette image. // Source : NASA/JPL-Caltech/ASU (photo recadrée)


Perseverance a bien pris son premier échantillon martien : et maintenant ?

La Chine vise un retour d’échantillons en 2031

Une présentation récente organisée en Chine montre en effet que l’Empire du Milieu a possiblement l’occasion de boucler ce challenge avant son grand rival stratégique. C’est en tout cas ce qu’elle imagine sur le papier : le designer principal de la mission Tianwen-1, qui consistait à déposer un astromobile sur Mars, a présenté un planning plus compact.

Dans l’esprit de l’agence spatiale chinoise, le lancement de l’ensemble des engins nécessaires à la bonne exécution de la mission aurait lieu courant 2028 (deux scénarios coexistent : soit un premier lancement en mars et l’autre en novembre,

[Lire la suite]

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles