La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 168,09
    -129,64 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 542,12
    +2,82 (+0,02 %)
     
  • Nikkei 225

    27 011,33
    -120,01 (-0,44 %)
     
  • EUR/USD

    1,1241
    -0,0065 (-0,57 %)
     
  • HANG SENG

    24 289,90
    +46,29 (+0,19 %)
     
  • BTC-EUR

    32 995,80
    +46,24 (+0,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    850,35
    -5,46 (-0,64 %)
     
  • S&P 500

    4 349,93
    -6,52 (-0,15 %)
     

La Chine s'ouvre la voie du Moyen-Orient

·2 min de lecture

La Chine et l'Iran tissent des alliances.L'ancienne Perse pourrait ainsi devenir un maillon-clé s'intégrant dans le projet des Nouvelles routes de la soie imaginé par Pékin.

Installée à la table des négociations nucléaires à Vienne, la Chine garde un œil sur ses intérêts économiques. Depuis l'élection de Joe Biden à la Maison-Blanche, le pays achète de plus en plus de pétrole à la République islamique."Pour Pékin, l'Iran c'est l'indépendance énergétique dans les prochaines années", assure l'avocat franco-iranien Ardavan Amir-Aslani. Pour les Iraniens, l'empire du Milieu c'est, au choix, "l'ami des temps d'épreuves" ou "le partenaire fiable", selon Mohammad Javad Zarif, le chef de la diplomatie de Téhéran. Les deux pays ont annoncé la signature le 27 mars dernier d'un pacte de coopération stratégique de vingt-cinq ans, baptisé "accord Lion-Dragon".

Une alliance dont les détails, notamment en termes d'investissements, n'ont pas été dévoilés, mais qui comportent des clauses politiques, stratégiques et économiques. Pas besoin d'être devin pour imaginer que l'énergie, les transports et les infrastructures seront au cœur de ce partenariat.

"Très clairement, c'est une pierre dans le jardin des Russes et des Occidentaux, analyse Thierry Coville de l'Iris. C'est un message adressé aux Américains, qui ont déchiré l'accord sur le nucléaire. Les Iraniens savent que les Chinois ne leur donneront pas un coup de poignard dans le dos."Avec sa position géographique centrale au Moyen-Orient, l'ancienne Perse pourrait ainsi devenir un maillon-clé s'intégrant dans le projet des Nouvelles routes de la soie imaginé par Pékin.

D'autant que l'Iran a l'intention de créer un corridor commercial qui traverserait l'Irak pour déboucher en Syrie, jusqu'au port de Lattaquié sur la Méditerranée.

Téhéran veut aussi faire de la ville portuaire de Tchabahar, sur le Golfe persique, un pôle commercial et énergétique pour desservir l'Afghanistan, le Pakistan et l'Inde. Autant de projets stratégiques qui intéressent une Chine soucieuse de pousser ses pions au Moyen-Orient.

Wang Yi et Mohammad Javad Zarif, à Téhéran, le 27 mars.
            Les ministres des Affaires étrangères chinois et iranien ont annoncé un pacte de coopération stratégique.
Wang Yi et Mohammad Javad Zarif, à Téhéran, le 27 mars. Les ministres des Affaires étrangères chinois et iranien ont annoncé un pacte de coopération stratégique.

Wang Yi et Mohammad Javad Zarif, à Téhéran, le 27 mars.

Les ministres des Affaires étrangères chinois [...]

Lire la suite sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles