La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 656,15
    +634,11 (+1,86 %)
     
  • Nasdaq

    15 352,71
    +98,65 (+0,65 %)
     
  • Nikkei 225

    27 753,37
    -182,25 (-0,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,1306
    -0,0017 (-0,15 %)
     
  • HANG SENG

    23 788,93
    +130,01 (+0,55 %)
     
  • BTC-EUR

    49 990,73
    -1 533,67 (-2,98 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 433,18
    -5,70 (-0,40 %)
     
  • S&P 500

    4 581,12
    +68,08 (+1,51 %)
     

La Chine s'embourbe dans les nouvelles routes de la soie

·2 min de lecture

Le gigantesque projet chinois "une ceinture, une route" a suscité beaucoup d'attentes, notamment à l'est de l'Europe. Mais les revers diplomatiques ou financiers s'accumulent.

Il n'est pas logique que l'Europe construise une route parfaite entre une mine de cuivre appartenant à la Chine et un port appartenant à la Chine. La petite phrase d'Ursula von der Leyen lors de son discours sur l'état de l'Union, le 15 septembre dernier, a fait grincer des dents à Pékin. En quelques mots, la présidente de la Commission européenne balayait le grand projet de l'ère Xi Jinping: , alias Belt and Road Initiative (BRI), l'initiative "une ceinture, une route". Sans les nommer, elle désignait la mine de cuivre de Bor, dans l'est de la Serbie, la plus grande d'Europe, et le port du Pirée, à Athènes. Les deux sont sous contrôle d'entreprises chinoises et constituent des maillons essentiels en Europe du vaste projet d'infrastructure planétaire lancé par le président chinois lors de son accession au pouvoir, en 2013.

La sémantique et la philosophie du programme se rejoignent. L'idée maîtresse: constituer en Asie, puis dans le reste du monde, un vaste réseau d'infrastructures ferroviaires et maritimes, permettant au pays d'acheminer les produits finis sortant de ses usines et de sécuriser ses approvisionnements en matières premières. Son appellation a évolué au fil du temps: les Chinois parlaient initialement de Nouvelles routes de la soie, désignation très romantique qui a vite laissé la place à celle de "une ceinture, une route", avant l'ajout du mot initiative. "Ils y tiennent beaucoup , observe Alice Ekman, analyste à l'Institut des études de sécurité de l'Union européenne (EUISS). Il s'agit plutôt de stratégie, mais les autorités chinoises veulent faire penser qu'il s'agit d'une initiative partagée par le monde entier."

27455_1616566_k4_k1_3728949.jpg
27455_1616566_k4_k1_3728949.jpg

Pour appuyer sa vision, Xi Jinping a organisé deux forums, en 2017 et 2019, réunissant une trentaine de chefs d'Etat à Pékin. L'occasion de réunir le plus grand nombre de pays autour d'un agenda chinois. Et l'opportunité pour l'Union européenne de construire une position commune. Et réfléchir à son propre projet de connectivité planétaire,[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles