La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 638,46
    -63,52 (-0,95 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,51
    -36,41 (-0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 798,00
    +33,18 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1718
    -0,0029 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 750,60
    +0,80 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    36 733,83
    -92,59 (-0,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 067,20
    -35,86 (-3,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,95
    +0,65 (+0,89 %)
     
  • DAX

    15 531,75
    -112,22 (-0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 051,48
    -26,87 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    15 047,70
    -4,54 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    4 455,48
    +6,50 (+0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,82 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3681
    -0,0040 (-0,29 %)
     

La Chine se reconfigure en puissance technologique

·2 min de lecture

Remis au pas, les géants d’Internet font les frais d’un "nouveau schéma de développement" : un modèle plus redistributif axé sur l’industrie de pointe.

L’avenir se précise. Dans une décennie environ, en admettant que le Parti communiste parvienne à ses fins, la Chine deviendra une techno-puissance, portée par les deep tech que sont le cloud computing, l’intelligence artificielle (AI), la robotique, les véhicules autonomes et les microprocesseurs de pointe. Les géants actuels de l’Internet comme Alibaba ou Tencent seront toujours là, mais seront devenus plus discrets. On commence à comprendre comment le président Xi Jinping entend procéder pour concrétiser cette « vision ». Depuis neuf mois, les régulateurs canalisent l’effervescence des sociétés Internet, qui, bien qu’ayant généré de remarquables innovations et des profits colossaux, ne sont plus considérées comme « adaptées ». Le 11 août, par exemple, les autorités ont annoncé que les réglementations concernant tous les domaines de l’Internet seront durcies au cours des cinq prochaines années.

Abus de puissance

La capitalisation boursière des principaux groupes Internet chinois s’est déjà dégonflée de 1 000 milliards de dollars. Comme les Gafa aux Etats-Unis, ces sociétés ont rapporté beaucoup d’argent à leurs actionnaires et elles pèsent encore lourd : environ 40 % de la capitalisation de l’indice MSCI China. Mais le parti semble estimer qu’elles ont abusé de leur puissance sur le marché, en exploitant leurs employés et en polluant les esprits. La liste des victimes est un véritable Who’s Who de l’Internet : la fintech Ant Group, filiale d’Alibaba dont l’introduction en Bourse de 37 milliards de dollars a été suspendue ; le géant des VTC Didi Global, dont plusieurs applications ont été bannies des app stores chinois quelques jours après son entrée à la Bourse de New York ; Tencent, dont les jeux vidéos sont accusés d’être un « opium mental », a vu son activité restreinte. Et la campagne se poursuit : Meituan, service de livraison de repas à domicile, devrait écoper d’une amende d’1 milliard de dollars.

A qui va profiter ce tour de vis ? Le vice-Premier ministre L[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles