Marchés français ouverture 1 h 47 min
  • Dow Jones

    34 269,16
    -473,66 (-1,36 %)
     
  • Nasdaq

    13 389,43
    -12,43 (-0,09 %)
     
  • Nikkei 225

    27 934,44
    -674,15 (-2,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,2130
    -0,0022 (-0,18 %)
     
  • HANG SENG

    27 910,60
    -103,21 (-0,37 %)
     
  • BTC-EUR

    47 393,30
    +1 502,27 (+3,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 555,87
    +1 313,20 (+541,12 %)
     
  • S&P 500

    4 152,10
    -36,33 (-0,87 %)
     

Chine: Les naissances pourraient tomber en dessous de 10 millions/an

·1 min de lecture
CHINE: LES NAISSANCES POURRAIENT TOMBER EN DESSOUS DE 10 MILLIONS/AN

(Reuters) - La Chine pourrait voir son nombre de naissances chuter en dessous de 10 millions par an au cours des cinq prochaines années si le gouvernement ne renonce pas rapidement à sa politique de limitation des naissances à deux enfants par famille, a déclaré Dong Yuzheng directeur d'un Institut d'études démographiques (Guangdong Academy of Population Development).

Selon cet expert, la population totale du pays pourrait également baisser dans les années à venir.

Selon le Bureau national des statistiques, en 2019 le nombre de bébés nés en Chine est tombé à 14,65 millions (une baisse de 580.000). La même année, le taux de natalité était de 10,48 pour mille, soit son niveau le plus faible depuis 1949.

Bien que la Chine n'a pas encore publié de chiffres officiels pour 2020, des données du ministère de la Sécurité publique montrent que le nombre de naissances aurait chuté de 15%, soit 10,035 millions de naissances (contre 11,79 millions en 2019). Selon un expert, ce chiffre pourrait tomber en dessous de 10 millions l'année prochaine.

Le pays a renoncé en 2016 à sa politique de l'enfant unique, mais les couples hésitent toujours à avoir plus d'enfants, en raison notamment de la hausse des coûts de la santé, de l'éducation et des logements. Leurs réticences ont été également alimentées récemment par la pandémie.

(Liangping Gao et Ryan Wooversion, française Lucinda Langlands-Perry, édité par Jean-Michel Bélot)