La bourse ferme dans 5 h 51 min
  • CAC 40

    5 961,13
    +166,98 (+2,88 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 437,74
    +95,57 (+2,86 %)
     
  • Dow Jones

    29 490,89
    +765,38 (+2,66 %)
     
  • EUR/USD

    0,9872
    +0,0045 (+0,45 %)
     
  • Gold future

    1 717,00
    +15,00 (+0,88 %)
     
  • BTC-EUR

    20 169,59
    +584,69 (+2,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    452,40
    +17,04 (+3,91 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,26
    +0,63 (+0,75 %)
     
  • DAX

    12 524,73
    +315,25 (+2,58 %)
     
  • FTSE 100

    7 015,01
    +106,25 (+1,54 %)
     
  • Nasdaq

    10 815,43
    +239,82 (+2,27 %)
     
  • S&P 500

    3 678,43
    +92,81 (+2,59 %)
     
  • Nikkei 225

    26 992,21
    +776,42 (+2,96 %)
     
  • HANG SENG

    17 079,51
    -143,32 (-0,83 %)
     
  • GBP/USD

    1,1338
    +0,0019 (+0,17 %)
     

En Chine, le juteux business des technologies de l'après-Covid

La Chine lève plusieurs restrictions anti-Covid depuis lundi. À partir de cette semaine, c'est la fin du télétravail. Reste des mesures de contrôle importantes et qui sont là pour durer : dépistages obligatoires, équipements de surveillance, caméras thermiques… Des technologies coûteuses qui font le bonheur des industriels chinois.

Pékin a levé lundi de nombreuses restrictions anti-Covid, après un mois de crainte de confinement pour les 23 millions d'habitants de la capitale chinoise. À partir de cette semaine, c'est la fin du télétravail, tout comme à Shanghai où les écoles rouvrent également après deux mois de fermeture. Reste des mesures de contrôle importantes et qui sont là pour durer : dépistages obligatoires, équipements de surveillance, caméras thermiques… Des technologies coûteuses dans lesquelles le gouvernement a décidé d’investir des sommes considérables et qui font le bonheur des industriels chinois.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Pour les autorités chinoises, le meilleur rempart contre le Covid-19 est une petite machine de la taille d’un ordinateur portable appelée "Sentinelle numérique". Ces terminaux sont progressivement déployés dans les lieux publics de Shanghai. Une machine à tout faire, équipée d’un système de reconnaissance faciale, qui en une seconde contrôle les identités, prend la température, vérifie le code santé, le carnet de vaccination et les tests PCR.

Sense Time, l’entreprise chinoise spécialisée dans l’intelligence artificielle, en a déjà vendu plus de deux millions à la seule ville de Shanghai pour quelque sept milliards d’euros.

50 milliards d'euros prévus dans ce cadre

Elle n’est pas la seule à profiter de la politique zéro Covid voulue par le régime chinois. Plus de 3.000 entreprises se disputent un gâteau gigantesque. Le gouvernement ...

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Autour du jubilé d'Elizabeth II, le business considérable de la couronne