La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 865,90
    -50,40 (-2,63 %)
     
  • BTC-EUR

    21 593,49
    -336,33 (-1,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Chine/Etats-Unis: pas de trêve en vue entre les deux grands

© A. Ratkoglo / Sputnik / Sipa

2023, Le monde qui vient (30/53). Les rivalités sino-américaines vont continuer de (re)façonner l'industrie technologique mondiale.

La guerre technologique entre la Chine et les Etats-Unis n'en est qu'à ses débuts. Le 7 octobre, Washington a lancé une sérieuse attaque avec une floppée de mesures. Objectif: couper son concurrent de composants cruciaux, nécessaires pour développer l'intelligence artificielle (IA). Les entreprises américaines ne peuvent plus exporter vers la Chine les semi-conducteurs les plus sophistiqués, ni les logiciels et le matériel permettant de les concevoir et de les produire.

Longue liste de punitions

L'administration Biden a l'intention d'accroître les restrictions sur les investissements américains dans les entreprises technologiques chinoises. En 2023, elle pourrait aussi empêcher des entreprises comme TikTok, la populaire plateforme de courtes vidéos contrôlée par un groupe chinois, de collecter des données personnelles de ses utilisateurs américains. Les politiciens de Washington dressent une liste toujours plus longue de punitions à l'égard des entreprises chinoises, un processus qui a débuté sous la présidence de Donald Trump. Celui-ci avait pratiquement détruit ZTE, un fabricant chinois de matériel de télécommunications, en lui interdisant temporairement d'acheter des puces américaines. Huawei, son homologue d'une taille beaucoup plus importante, se bat depuis 2019 pour que certains de ses secteurs d'activité continuent de fonctionner sans composants américains.

Lire aussiBlinken en Chine les 5 et 6 février pour un déplacement très attendu

Au lieu d'annuler ou de réduire les restrictions sur le secteur technologique chinois, Joe Biden n'a fait qu'en rajouter. Mais jusqu'où iront les limitations sur les investissements dans la tech chinoise? Une liste de plusieurs dizaines d'entreprises, dont la plupart sont liées au gouvernement, est déjà prête. La justification de ces restrictions est d'empêcher les dollars américains d'aller dans des entreprises technologiques dont les produits pourraient être utilisés par les forces armées chinoises (les technologies dites "à d[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi