Publicité
La bourse ferme dans 54 min
  • CAC 40

    7 541,97
    -44,58 (-0,59 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,51
    -30,61 (-0,63 %)
     
  • Dow Jones

    40 393,12
    -271,90 (-0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,0890
    -0,0011 (-0,10 %)
     
  • Gold future

    2 401,60
    -54,80 (-2,23 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 192,01
    +1 232,03 (+2,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 355,95
    +25,06 (+1,88 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,15
    -0,67 (-0,81 %)
     
  • DAX

    18 216,53
    -138,23 (-0,75 %)
     
  • FTSE 100

    8 161,28
    -43,61 (-0,53 %)
     
  • Nasdaq

    17 809,35
    -61,87 (-0,35 %)
     
  • S&P 500

    5 530,29
    -14,30 (-0,26 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2919
    -0,0028 (-0,22 %)
     

Chine : deux ouvriers accusés d'avoir creusé un trou dans la Grande Muraille, des "dommages irréversibles"

Deux ouvriers travaillant près de la Grande Muraille de Chine ont été arrêtés pour avoir creusé un trou dans le monument, pour y faire passer leur pelleteuse, y causant des "dommages irréversibles".

Wikimedia Commons cc Jakub Hałun

Deux personnes ont été arrêtées en Chine, suspectées d'avoir creusé un trou à l'aide d'une pelleteuse dans la Grande Muraille, a rapporté ce mardi la chaîne d'Etat CCTV. Selon les informations de la BBC, les deux individus mis en cause sont une femme de 55 ans ainsi qu'un homme de 38 ans, tous deux employés comme ouvriers de construction à proximité de la muraille.

Lors de leur interrogatoire, les deux employés ont admis qu'ils souhaitaient créer un raccourci pour y faire passer leur pelleteuse et ainsi réduire la durée de leurs trajets, selon CCTV.

Des dommages "irréversibles"

La police de la province de Shanxi (nord-est du pays) a suivi les traces de l'engin qui a été utilisé par les deux suspects pour créer un trou à travers le 32ème Grand Mur du monument, classé depuis 1987 au patrimoine mondial de l'Unesco.

PUBLICITÉ

Les forces de l'ordre avaient été averties dès le 24 août dernier par de multiples signalements soulignant qu'un grand trou avait été repéré dans cette partie de la Grande Muraille Ming, partie la plus populaire et la mieux préservée du monument, située dans le Comté de Youyu.

La chaîne d'Etat chinoise CCTV a rapporté que les deux suspects avaient causé des "dommages irréversibles" à la muraille, vestige des fortifications militaires construites par les empereurs chinois pour dissuader les envahisseurs étrangers.

Plus de 30% de la muraille ont disparu

Selon un rapport datant de 2016 et dévoilé par le quotidien Beijing Times, plus de 30% de la Grande Muraille ont disparu totalement, tandis que seulement 8% de la muraille sont considérés comme étant "bien préservés".

Les parties les plus anciennes, remontant à des milliers d'années, étaient à l'époque de leur construction fabriquées en pisé, des murs en terre crue, et apparaissent aujourd'hui comme de simples monticules difficiles à reconnaître comme étant la Grande Muraille de Chine.

Une grande partie de la dégradation de la muraille a été attribuée au vol de briques ou de pierres par des agriculteurs locaux pour construire des maisons ou des enclos pour animaux, selon la BBC.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Niger : le projet de "Grande muraille verte" peine à décoller