Publicité
La bourse ferme dans 4 h 36 min
  • CAC 40

    8 105,91
    +10,94 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 039,82
    +4,41 (+0,09 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,29 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0865
    +0,0015 (+0,14 %)
     
  • Gold future

    2 346,90
    +12,40 (+0,53 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 085,42
    -607,15 (-0,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 481,71
    -2,48 (-0,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,20
    +0,48 (+0,62 %)
     
  • DAX

    18 709,60
    +16,23 (+0,09 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,79 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 900,02
    +253,91 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    18 827,35
    +218,41 (+1,17 %)
     
  • GBP/USD

    1,2756
    +0,0017 (+0,13 %)
     

La Chine craint que l’IA occidentalise sa population

Dans son dernier rapport, l‘organisme chinois en charge de la régulation de l’internet dresse des craintes sur les dangers de l’intelligence artificielle.

La généralisation de l’intelligence artificielle inquiète le gendarme de l’Internet chinois. Alors que les grandes entreprises du pays comme Baidu ou Alibaba multiplient l’intégration de l’IA dans leurs services en ligne, les autorités craignent que la technologie ne pervertisse les valeurs de la société chinoise, en clair celle du Parti communiste au pouvoir.

Dans son dernier rapport sur le développement de la Chine numérique publié mardi 23 mai et relayé par le South China Morning Post, l’administration chinoise du cyberespace (CAC) analyse les grandes tendances en matière d’innovation technologique sur l’année 2022. Le bureau souligne notamment les dangers liés à l’émergence de l’IA générative, du Web3 de l’informatique quantique ou encore de la blockchain.

Des technologies connotées pour Pékin

Dans son exposé des griefs, l’autorité de régulation de l’Internet affirme que l’IA et les nouvelles technologies (développées en grande partie à l’étranger) constituent de véritables dangers pour l’éthique, la vie privée et pourraient également être détournées pour produire des contenus abusifs. Dans son rapport, le CAC souligne avec insistance les biais liés à l’« incorporation de valeurs. »

PUBLICITÉ

Par cette expression mystique, l’administration évoque régulièrement la transformation idéologique induite par l’adoption massive des nouvelles technologies tout droit venues de l’étranger.

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : ChatGPT Chine // Source : Numerama