La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,51
    +28,42 (+0,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 034,25
    +34,81 (+0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 777,76
    +229,26 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,2167
    +0,0098 (+0,82 %)
     
  • Gold future

    1 832,00
    +0,70 (+0,04 %)
     
  • BTC-EUR

    47 245,33
    -1 695,48 (-3,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 480,07
    +44,29 (+3,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,82
    -0,08 (-0,12 %)
     
  • DAX

    15 399,65
    +202,95 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 129,71
    +53,54 (+0,76 %)
     
  • Nasdaq

    13 752,24
    +119,44 (+0,88 %)
     
  • S&P 500

    4 232,60
    +30,98 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 357,82
    +26,42 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 610,65
    -26,85 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3990
    +0,0098 (+0,70 %)
     

La Chine affole les prix des matières premières

·2 min de lecture

SÉRIE INFLATION (1/6) - Dans ce premier épisode de notre série sur l'inflation, la Chine : Minerais, matériaux stratégiques, denrées agricoles… En tournant à plein régime, l'usine du monde alimente une hausse générale.

Du delta de la Rivière des Perles, épicentre manufacturier du pays, aux mégapoles côtières en passant par les régions intérieures, la Chine est sous tension industrielle. Malgré la crise sanitaire, l'usine du monde - qui concentre 28 % de la production mondiale - tourne à plein régime. Dans les principaux bassins industriels du pays, c'est à peine si l'effet Covid-19 se fait encore sentir. La deuxième économie mondiale vise même, pour 2021, une croissance supérieure à 6% une exception quand les autres puissances du globe sont toujours au ralenti. "La dynamique est particulièrement forte depuis le début de l'année, confirme Stéphane Vigouroux, qui pilote depuis Dongguan - ville usine placée à quelques encablures de Shenzhen - les activités locales du groupe français Pellenc, fabricant d'outillages électroportatifs. Toutefois, c'est à peine si nous arrivons à répondre à la demande."

15 à 30 % en moyenne

Et cette reprise tambour battant s'accompagne d'une hausse vertigineuse des prix des matières premières. Aluminium, zinc, nickel, cobalt, polymères… Mais aussi caoutchouc, coton, céréales. La poussée est générale, de l'ordre 15 à 30 %, en moyenne, sur un an. Du fait de la demande chinoise croissante, le prix de la tonne de fer a même doublé en 2020, à 160 dollars. Et pourrait se négocier à 200 dollars en cours d'année, selon des projections du Beijing Steel Information Research Center. Idem pour l'acier brut dont la Chine est le premier producteur mondial. Alors que son cours atteint déjà des sommets, une hausse de près de 7 % a été enregistrée en une seule journée, le 11 février, à la veille du Nouvel an chinois. Pour le cuivre, même constat. Il y a un an, la tonne de cuivre valait 4 000 dollars ; à présent elle se négocie à 8 000 dollars et pourrait prochainement flirter avec les 10 000 dollars. Conséquence : en février, la hausse des prix à la production en Chine s'est inscrite à son niveau le plus élevé depuis près de trois ans.

Lire aussi

"Notre résultat net a fon[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi