Marchés français ouverture 4 h 51 min
  • Dow Jones

    29 823,92
    +185,32 (+0,63 %)
     
  • Nasdaq

    12 355,11
    +156,41 (+1,28 %)
     
  • Nikkei 225

    26 756,37
    -31,17 (-0,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,2083
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    26 528,14
    -39,54 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    15 544,72
    +3,34 (+0,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    368,64
    -11,22 (-2,95 %)
     
  • S&P 500

    3 662,45
    +40,82 (+1,13 %)
     

Le Chili veut une assemblée citoyenne et paritaire pour sa nouvelle Constitution

·1 min de lecture

Après avoir dit « oui » à plus de 78% à une nouvelle Constitution dimanche 25 octobre, les Chiliens se préparent à élire Assemblée constituante en avril. Cette dernière sera chargée de rédiger un texte pour remplacer l'actuel, hérité de la dictature du général Pinochet. Ce sera la première fois qu'une loi fondamentale sera rédigée en démocratie.

Avec notre correspondante à Santiago, Justine Fontaine

Les deux dernières Constitutions qui ont vu le jour au Chili ont été adoptées sous des régimes autoritaires, notamment celle actuellement en vigueur, imposée sous la dictature de Pinochet en 1980.

Alors aujourd'hui les Chiliens souhaitent que l'Assemblée constituante qui sera chargée de rédiger un nouveau texte soit la plus démocratique et la plus représentative possible.

Cette Assemblée constituante sera la première au monde à compter plus de 45% de femmes. Une mesure très importante dans un pays où le mouvement féministe est devenu incontournable depuis deux ans.

Quelle place pour les peuples indigènes ?

Cette semaine, le Parlement débat aussi de la place qui sera donnée aux peuples indigènes. L'opposition de gauche plaide pour que les membres des neuf peuples indigènes reconnus au Chili puissent avoir des sièges réservés au sein de cette assemblée.

Enfin, les Chiliens, et en particulier les manifestants mobilisés depuis un an dans le cadre du mouvement social contre les inégalités, souhaitent voir un maximum d'indépendants au sein de la future Constituante. Là encore les débats sont toujours en cours, mais ce point sera déterminant pour la suite, car la défiance envers les partis politiques traditionnels est extrêmement profonde au Chili.