La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 765,52
    -30,23 (-0,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 080,15
    -27,87 (-0,68 %)
     
  • Dow Jones

    34 580,08
    -59,71 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1317
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 782,10
    +21,40 (+1,22 %)
     
  • BTC-EUR

    41 854,90
    -8 885,35 (-17,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 367,14
    -74,62 (-5,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,22
    -0,28 (-0,42 %)
     
  • DAX

    15 169,98
    -93,13 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 122,32
    -6,89 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 085,47
    -295,85 (-1,92 %)
     
  • S&P 500

    4 538,43
    -38,67 (-0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    28 029,57
    +276,20 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    23 766,69
    -22,24 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3235
    -0,0067 (-0,50 %)
     

Le chiffre du jour. La justice face aux crimes non élucidés attribués à l’ETA

·1 min de lecture

L’Espagne célèbre ce mercredi 20 octobre les dix ans de la fin de la lutte armée de l’ETA. D’après l’Association espagnole des victimes du terrorisme, 324 assassinats attribués à l’organisation séparatiste basque, officiellement dissoute en 2018, restent à élucider.

“L’ETA a été vaincue. Il n’y a guère de doute à ce sujet. […] Ce qui reste vraiment, ce sont des traces impossibles à effacer. Celles des victimes et de leurs familles.” Ce mercredi 20 octobre, l’Espagne commémore la fin de l’activité armée de l’ETA (Euskadi ta Askatasuna, “Pays basque et liberté”), l’ancienne organisation séparatiste basque fondée en 1959 et officiellement dissoute le 2 mai 2018.

Pour l’occasion, le journaliste espagnol Fernando Varela a arpenté “les rues et les villages du Pays basque” pour le site d’information républicain espagnol de gauche InfoLibre. “Le fait que l’ETA ait disparu ne signifie pas que la police, la garde civile espagnole [l’équivalent de la gendarmerie] et l’Audience nationale [la plus haute instance pénale en Espagne] aient cessé d’enquêter”, écrit-il.

À lire aussi: Retour au Pays basque après l’ETA

Car, d’après l’Association espagnole des victimes du terrorisme (AVT), qui prévoit de mettre à jour ses données d’ici la fin de l’année, 324 assassinats attribués à l’organisation séparatiste basque n’ont toujours pas été élucidés.

“Au total, l’ETA a tué 843 personnes entre 1968 et 2010, selon le décompte publié par les Archives en ligne de la violence terroriste au Pays basque, dont 755 ont été attribués à l’ETA militaire, la branche de l’organisation terroriste restée active jusqu’au 20 octobre 2011”, détaille le média.

Dernier attentat meurtrier en 2009

Selon l’association des familles de prisonniers basques, Etxerat, environ 200 personnes liées à l’ETA purgent actuellement

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles