La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,64 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2088
    -0,0099 (-0,81 %)
     
  • Gold future

    1 733,00
    -42,40 (-2,39 %)
     
  • BTC-EUR

    37 149,18
    -2 399,33 (-6,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    912,88
    -20,25 (-2,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,66
    -1,87 (-2,94 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,92 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3922
    -0,0091 (-0,65 %)
     

Chiens, chats: l'Assemblée restreint la vente sur internet et y met fin en animalerie

·2 min de lecture

L'Assemblée nationale a voté mercredi l'interdiction de la vente de chiens et chats dans les animaleries en 2024. La vente en ligne d'animaux de compagnie est également encadrée. 

Bientôt la fin des chats et chiens dans les animaleries: l'Assemblée nationale a voté mercredi l'interdiction de leur vente dans ces commerces en 2024, et a encadré la vente en ligne d'animaux de compagnie, la réservant aux refuges et éleveurs.

Dans le cadre de l'examen de la proposition de loi de la majorité contre la maltraitance animale, les députés ont adopté un amendement des rapporteurs LREM et Agir prévoyant d'interdire ces ventes en animalerie, comme en Grande-Bretagne depuis l'année dernière et comme demandé par les associations de protection des animaux.

Freiner les achats compulsifs

Cette interdiction est motivée par le "sevrage trop précoce des chiots et des chats" vendus dans ces lieux, un "approvisionnement par des 'usines à chiots et chatons'" trop souvent, et encore "une mauvaise socialisation de ces animaux", induisant ensuite des abandons. Il s'agit aussi de freiner les achats compulsifs dans ces commerces.

L'interdiction concernera chiens et chats, pas les petits mammifères de compagnie tels que les lapins ou les cobayes.

Le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie s'est cependant prononcé contre cet amendement, mettant en avant le travail des salariés des animaleries et jardineries ainsi que les contrôles opérés. Il faut "sérier les combats", a-t-il aussi justifié, voulant s'attaquer plutôt aux ventes "au pied du camion". En ce sens, il a soutenu un amendement du groupe LREM porté par Aurore Bergé limitant la vente en ligne aux professionnels et aux refuges, afin de lutter contre les trafics. Les dons d'animaux y resteront toutefois autorisés.

Une charte d'encadrement de la vente avec Leboncoin

Julien Denormandie a jugé cette forme d'encadrement préférable à une interdiction pure et simple de la(...)


Lire la suite sur Paris Match