Marchés français ouverture 8 h 24 min
  • Dow Jones

    34 152,01
    +239,61 (+0,71 %)
     
  • Nasdaq

    13 102,55
    -25,55 (-0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 868,91
    -2,89 (-0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0173
    +0,0008 (+0,08 %)
     
  • HANG SENG

    19 830,52
    -210,38 (-1,05 %)
     
  • BTC-EUR

    23 466,15
    -404,32 (-1,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    569,15
    -2,76 (-0,48 %)
     
  • S&P 500

    4 305,20
    +8,06 (+0,19 %)
     

Chez EDF, la succession s’accélère

© Sipa

La succession de Jean-Bernard Lévy, PDG d’EDF , obéit à un timing serré. Bercy veut que le nouveau patron soit nommé « dès la rentrée ». Et souhaite une double gouvernance – un président et un ou une DG –, une complication supplémentaire.

Lire aussi - Renationalisation d’EDF : le prochain PDG sera nommé de façon anticipée

Pour le second, le chasseur de têtes Heidrick & Struggles doit composer avec un salaire assez modeste pour ce type de poste (environ 450 000 euros) et le poids de la tutelle de l’État, puisque le groupe sera nationalisé. Le tout dans un contexte périlleux, marqué par des pénuries en Europe et le renforcement du nucléaire. Parmi les candidats cités, l’actuelle présidente d’Enedis, Marianne Laigneau. Et la PDG de la RATP, Catherine Guillouard.


Retrouvez cet article sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles