La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 611,69
    -69,45 (-1,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 599,55
    -41,82 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    30 907,00
    -84,52 (-0,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 828,00
    -23,40 (-1,26 %)
     
  • BTC-EUR

    29 270,48
    -1 870,42 (-6,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    677,87
    -57,27 (-7,79 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,25
    -1,32 (-2,46 %)
     
  • DAX

    13 787,73
    -200,97 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    6 735,71
    -66,25 (-0,97 %)
     
  • Nasdaq

    13 077,34
    -35,30 (-0,27 %)
     
  • S&P 500

    3 780,85
    -14,69 (-0,39 %)
     
  • Nikkei 225

    28 519,18
    -179,08 (-0,62 %)
     
  • HANG SENG

    28 573,86
    +77,00 (+0,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,3587
    -0,0104 (-0,76 %)
     

Des chercheurs sont parvenus à exciser l'ADN du SIV chez le singe

Julie Kern, Rédactrice scientifique
·2 min de lecture

Le 1er décembre est la journée mondiale de lutte contre le Sida. Cette année, le thème mis en avant est « Solidarité mondiale et responsabilité partagée » qui fait écho à une autre pandémie virale avec laquelle on vit depuis presque un an maintenant, la Covid-19. L’OMS estime que 33 millions de personnes à travers le monde vivent avec le VIH (chiffre de 2019) et que 68 % des adultes et 53 % des enfants infectés suivent un traitement antirétroviral à vie.

Quand le VIH (le virus de l’immunodéficience humaine) infecte l’organisme, il renferme dans son enveloppe et sa capside, un génome fait d’ARN. Mais, le virion embarque aussi une enzyme appelée transcriptase inverse. Cette dernière est capable de rétrotranscrire l’ARN viral en ADN proviral simple brin. Elle synthétise également le second brin de l’ADN proviral, c’est uniquement sous la forme double brin que l’ADN proviral peut s’intégrer dans le génome de la cellule.

Grâce à une intégrase, l’ADN proviral se cache entre nos propres gènes, bien à l’abri du système immunitaire. Il peut rester là des années, avant de s’exciser et de reformer des virions infectieux qui partent à la conquête d’autres cellules. Le VIH infecte les cellules exprimant des récepteurs cellulaires CD4. Les lymphocytes T CD4+ sont ceux qui l’expriment le plus, mais d’autres populations cellulaires le font également, comme les macrophages, les cellules dendritiques et les cellules microgliales.

Une photographie du virus de l'immunodéficience humaine, responsable du Sida, en microscopie électronique à transmission. © Edwing P. Ewing, CDC
Une photographie du virus de l'immunodéficience humaine, responsable du Sida, en microscopie électronique à transmission. © Edwing P. Ewing, CDC

Traiter les infections rétrovirales

Les thérapies actuelles ciblent les protéines indispensables à la réplication du virus (la transcriptase inverse, l’intégrase et la protéase) et maintiennent son niveau sous le seuil de détection. Ainsi, une personne séropositive peut vivre sans contaminer d’autres personnes. Mais l’ADN proviral est toujours caché dans les cellules et finit par s’en extraire. Le Sida, syndrome de...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura