La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 169,41
    +3,69 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 978,84
    +1,01 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    33 800,60
    +297,03 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1905
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 744,10
    -14,10 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    51 023,51
    +1 473,68 (+2,97 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 235,89
    +8,34 (+0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    59,34
    -0,26 (-0,44 %)
     
  • DAX

    15 234,16
    +31,48 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    6 915,75
    -26,47 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 900,19
    +70,88 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 128,80
    +31,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    29 768,06
    +59,08 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    28 698,80
    -309,27 (-1,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,3706
    -0,0029 (-0,21 %)
     

Le chef trois étoiles Georges Blanc ouvre son propre musée à ciel ouvert à Vonnas

Marion Gadea
·1 min de lecture

Faute de régaler les papilles, Georges Blanc met des étoiles dans les yeux avec son musée ouvert dans les rues de Vonnas, le village de l'Ain où se trouve son restaurant gastronomique. Le chef a eu l'idée de raconter en images son histoire et celle de sa famille.

Une pluie d'étoiles

La saga Blanc débute au XIXe siècle, il y a presque 150 ans. En 1872, le grand-père de Georges Blanc et son épouse Élisa ouvrent leur auberge à Vonnas au cœur de la Bresse. La première étoile est décrochée en 1929. Un peu plus de 50 ans avant que Georges Blanc n'obtienne sa troisième étoile, en 1981.

Une magnifique histoire de famille que le chef veut partager avec le plus grand nombre : "J'ai une longue carrière, ça va s'arrêter un jour et j'aimerais laisser une empreinte, c'est-à-dire l'histoire de la Maison qui rentre dans sa 150e année".

Un passionné d'aviation

Si Georges Blanc a marqué à tout jamais la gastronomie française, le chef rêvait à l'origine de devenir aviateur. Mais le destin en a décidé autrement : "J'ai toujours été passionné d'aviation et encore aujourd'hui, mais je n'ai pas pu faire ce métier pour des raisons médicales car j'étais daltonien. Donc, je suis rentré à l'école hôtelière."

Georges Blanc rejoint le restaurant familial en 1965. Comme on peut le voir sur les photos exposées de manière chronologique, à l'époque, il s'agit d'une "cuisine des mères lyonnaises, généreuse et faite avec amour."

Mais Georges Blanc parvient à s'écarter de cette tradition familiale avec des (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi