La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 598,18
    +31,39 (+0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 527,79
    +16,85 (+0,48 %)
     
  • Dow Jones

    29 910,37
    +37,90 (+0,13 %)
     
  • EUR/USD

    1,1967
    +0,0054 (+0,45 %)
     
  • Gold future

    1 788,10
    -23,10 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    14 486,89
    +156,88 (+1,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    333,27
    -4,23 (-1,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    45,53
    -0,18 (-0,39 %)
     
  • DAX

    13 335,68
    +49,11 (+0,37 %)
     
  • FTSE 100

    6 367,58
    +4,65 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    12 205,85
    +111,44 (+0,92 %)
     
  • S&P 500

    3 638,35
    +8,70 (+0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    26 644,71
    +107,40 (+0,40 %)
     
  • HANG SENG

    26 894,68
    +75,23 (+0,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,3313
    -0,0044 (-0,33 %)
     

Le chef du Hezbollah dénonce l'entêtement des autorités françaises

·1 min de lecture
LE CHEF DU HEZBOLLAH DÉNONCE L'ENTÊTEMENT DES AUTORITÉS FRANÇAISES
LE CHEF DU HEZBOLLAH DÉNONCE L'ENTÊTEMENT DES AUTORITÉS FRANÇAISES

BEYROUTH (Reuters) - Le chef du Hezbollah libanais, Hassan Nasrallah, a estimé que la publication en France de dessins figurant Mahomet constituait une agression, ajoutant que la volonté affichée par le président Emmanuel Macron de ne pas y renoncer était "une sorte de déclaration de guerre".

Dans un discours télévisé, Hassan Nasrallah a jugé que les autorités françaises avaient aggravé la controverse sur ce sujet par leur entêtement, provoquant la colère du monde musulman.

La France a subi trois attentats d'inspiration islamiste depuis la republication des caricatures par Charlie Hebdo du prophète de l'islam début septembre, dont le dernier en date, dans la basilique Notre-Dame à Nice, a fait trois morts jeudi.

Tout en disant condamner fermement l'attaque de Nice, Hassan Nasrallah a déclaré que les puissances occidentales portaient également une responsabilité dans ce type de violences en raison de leurs rôles dans les conflits au Proche-Orient.

(Ellen Francis et Laila Bassam, version française Jean-Stéphane Brosse)