La bourse ferme dans 6 h 15 min
  • CAC 40

    7 060,17
    -5,22 (-0,07 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 264,87
    -11,33 (-0,26 %)
     
  • Dow Jones

    35 719,43
    +492,40 (+1,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,1280
    +0,0008 (+0,07 %)
     
  • Gold future

    1 790,30
    +5,60 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    44 580,86
    -1 140,75 (-2,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 306,42
    -14,86 (-1,12 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,55
    +0,50 (+0,69 %)
     
  • DAX

    15 771,17
    -42,77 (-0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 364,86
    +24,96 (+0,34 %)
     
  • Nasdaq

    15 686,92
    +461,76 (+3,03 %)
     
  • S&P 500

    4 686,75
    +95,08 (+2,07 %)
     
  • Nikkei 225

    28 860,62
    +405,02 (+1,42 %)
     
  • HANG SENG

    23 996,87
    +13,21 (+0,06 %)
     
  • GBP/USD

    1,3234
    -0,0008 (-0,06 %)
     

"Un chef de brigade qui craque" en Italie devant des opposants au passe sanitaire ? Attention, intox

·2 min de lecture

Une vidéo partagée sur Facebook le 20 octobre, atteignant plus de 117 000 vues, prétend montrer un chef de brigade policière refusant de réprimer des manifestations anti-passe sanitaire en Italie. En réalité, la vidéo est détournée, elle montre un policier en colère contre les conditions de travail lors d’une manifestation étudiante de 2013.

Sur la vidéo, un chef de police en équipement anti-émeute, entouré d’autres policiers, s’emporte dans la rue en italien et jette son casque sur une voiture de police pendant une manifestation. La vidéo a atteint 117 000 vues et a été aussi partagée sur Twitter le même jour. La légende indique que le policier crie : "Comment pouvons-nous faire cela contre notre peuple ? Je ne peux pas faire ça !"

La vidéo a été publiée alors que des manifestations ont été organisées en Italie à plusieurs reprises au mois d’octobre contre le passe sanitaire, devenu obligatoire pour tous les travailleurs le 15 octobre 2021.

La vidéo n’a rien à voir avec les manifestations anti-passe en Italie

La séquence a été initialement publiée sur TikTok le 4 octobre, dans une version plus longue de 18 secondes où l’on peut voir des manifestants lancer des projectiles sur la police.

Sur la vidéo, on peut apercevoir le logo d’"Il Fatto Quotidiano", un quotidien italien. La vidéo originale provient d’un article d’Il Farro Quotidiano daté du 15 février 2013.

L’article explique que la vidéo est celle d’une manifestation à Bologne, lors de laquelle des étudiants ont protesté contre les banques en 2013. Les policiers, chargés de protéger le siège du parti de droite Fratelli d’Italia, sont visés par des projectiles. Le chef de police critique les conditions de travail des policiers dans ces circonstances. Sur la vidéo, il dit : "On ne peut pas travailler comme ça, c'est bien de manifester mais nous en avons marre d'être pris pour cible."

Ces événements ont été couverts par d’autres journaux italiens comme la Repubblica.

En comparant des vues de Google Maps de la rue Farini à des dates différentes, on voit que la vidéo n’a pas pu être prise en 2021. Sur la vidéo virale, on aperçoit par exemple une vitrine de magasin au 28 de la rue Farini en face du policier.

La vitrine de la vidéo ressemble à celle de cette vue disponible sur Google Maps datant de 2014 – la photo de 2014 étant la plus proche de la date à laquelle la vidéo a été tournée, en 2013. Une vue disponible sur Google Street view de la même vitrine datant d’août 2020 montre que l’apparence de la vitrine n’est plus la même.

La vidéo n’a donc pas été éditée, mais a été détournée pour diffuser un message en faveur des manifestants du No Green Pass.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles