La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 765,52
    -30,23 (-0,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 080,15
    -27,87 (-0,68 %)
     
  • Dow Jones

    34 580,08
    -59,71 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1317
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 782,10
    +21,40 (+1,22 %)
     
  • BTC-EUR

    41 707,98
    -8 997,86 (-17,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 367,14
    -74,62 (-5,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,22
    -0,28 (-0,42 %)
     
  • DAX

    15 169,98
    -93,13 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 122,32
    -6,89 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 085,47
    -295,85 (-1,92 %)
     
  • S&P 500

    4 538,43
    -38,67 (-0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    28 029,57
    +276,20 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    23 766,69
    -22,24 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3235
    -0,0067 (-0,50 %)
     

La chaussette prend de la hauteur

·1 min de lecture

Avec ses 38 centimètres, celle que l’on appelle aussi « haut mollet » est le nouvel indispensable des hommes bien habillés.

Gage d’élégance pour les Italiens et les Britanniques, le mi-bas – à ne pas confondre avec la version féminine en Nylon – séduit à nouveau l’homme français. Ce retour de hype, c’est d’abord aux pantalons de costard (le classique en flanelle ou le plus décontracté chino en toile de coton) qu’il le doit. En cause ? Ces dix dernières années, les pantalons des businessmen ont clairement raccourci, leur ourlet flirtant avec les chevilles et non plus avec le bas des talons.

Qui dit pantalon plus court, dit chaussette plus haute

Un coup de ciseaux dans l’air du temps, pratiqué dès les années 2000 par la nouvelle esthétique rock et slim de Hedi Slimane qui impose une règle fondamentale : qui dit pantalon plus court, dit chaussette plus haute. « On les a tous rallongées de quelques centimètres, explique Damien Nicolas, un Parisien de 43 ans accro au mi-bas. Et la raison est simple : la hantise du poil ! Au quotidien, que l’on enfourche un scooter ou un vélo pour aller bosser, ou tout simplement quand on s’assoit jambes croisées lors d’une réunion ou d’un dîner, le pantalon remonte forcément d’une bonne dizaine de centimètres. Si l’on porte des chaussettes classiques, qui arrivent sur le bas du mollet, c’est l’assurance de la moumoute apparente ! » Et des multi-plis pas franchement chics. Car l’autre avantage de ce tricot mi-haut est que, une fois enfilé, il ne bouge plus de la journée. Coupé juste en dessous du genou, il est soutenu grâce au galbe du mollet.

(...)
Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles