La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 656,31
    -222,95 (-1,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Chauffage au poêle à granulés : les producteurs de pellets accusés de faire monter les prix

PIXABAY

La perspective d'un hiver compliqué et la multiplication des pénuries poussent de nombreux Français à envisager des solutions de remplacement pour se chauffer cet hiver. À cet égard, les pellets de bois ont vu leur disponibilité fondre comme neige au soleil et leur prix s'envoler, relate BFMTV, le 1er septembre. Depuis plusieurs semaines, les pellets de bois se font rares et quand on en trouve, les prix à la tonne de ce combustible, à 85% produit en France, se négocient entre 600 ou 700 €, au lieu de 300 € habituellement.

Cette situation provoque l'ire des consommateurs qui accusent les professionnels de la filière de profiter de la crise pour faire fructifier leurs marges. Dans un post sur LinkedIn, Éric Vial, délégué général de Propellet (Association nationale des professionnels du chauffage au granulé de bois), réfute cette accusation. "On entend que des producteurs de granules et des distributeurs bloqueraient intentionnellement des volumes de granulé pour faire monter les prix. Stop !", s'insurge le délégué général en pointant l'affolement irrationnel des consommateurs. "La filière de distribution se fait malmener depuis des mois par des clients stressés, soi-disant en manque de granulé… alors que la température extérieure est de 30 à 40 °C !"

Et le responsable de rappeler le rôle joué par les consommateurs dans la crise que connaît la filière. "Le granulé n’est pas la moutarde : d’une part, il y en a et, d’autre part, on n’a pas besoin de granulés toute l’année. (...) Au (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Amazon Prime : ceux qui espéraient s'abonner in extremis à 49 euros vont déchanter
Travail dissimulé : Deliveroo devra verser une somme XXL à l'Urssaf
Aéroports de Roissy : environ un millier de bagages n'ont pas encore été restitués aux voyageurs
Pouvoir d'achat : comment les supermarchés financent les promotions ?
Canal + « renonce » à la diffusion des chaînes du groupe TF1