La bourse ferme dans 7 h 20 min
  • CAC 40

    6 573,98
    -76,93 (-1,16 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 117,55
    -47,93 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    34 869,37
    +71,37 (+0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1688
    -0,0014 (-0,12 %)
     
  • Gold future

    1 743,30
    -8,70 (-0,50 %)
     
  • BTC-EUR

    35 668,90
    -2 101,28 (-5,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 034,00
    -67,52 (-6,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,30
    +0,85 (+1,13 %)
     
  • DAX

    15 459,22
    -114,66 (-0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,54
    -30,86 (-0,44 %)
     
  • Nasdaq

    14 969,97
    -77,73 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 443,11
    -12,37 (-0,28 %)
     
  • Nikkei 225

    30 183,96
    -56,10 (-0,19 %)
     
  • HANG SENG

    24 520,60
    +311,82 (+1,29 %)
     
  • GBP/USD

    1,3667
    -0,0037 (-0,27 %)
     

Les chats pourraient bien nous en apprendre plus sur notre génome

·1 min de lecture

Les chats vivent auprès des humains depuis longtemps. Le félin est aujourd'hui l'un des animaux de compagnie les plus populaires. Pourtant il ne semble pas intéresser les scientifiques autant que son rival, le chien. Cependant, ceux qui s'intéressent au génome du chat pensent qu'il pourrait bien nous aider à comprendre le nôtre.

Les membres du 99 Lives Cat Genome Sequencing Initiative ont produit des séquençages de grande qualité de plusieurs espèces de félidés, dont le chat domestique. Leslie Lyons, une vétérinaire de l'université de Missouri, fait partie de ce projet scientifique et estime que le génome du chat représente un véritable atout pour étudier la génétique humaine.

Les scientifiques se sont intéressés au génome du chat. © famveldman, Adobe Stock
Les scientifiques se sont intéressés au génome du chat. © famveldman, Adobe Stock

Les chats, meilleurs amis scientifiques de l'humain ?

« Les félidés pourraient être les espèces optimales pour en savoir plus sur la matière noire du génome humain », écrit-elle dans sa lettre publiée dans Trends in Genetics. Par « matière noire », Leslie Lyons fait référence aux variations génétiques qui ont été observées lors d'un séquençage, mais dont le rôle n'est pas encore connu. La présence de cette mutation pourrait être, par exemple, à l'origine d'une maladie. Certaines parties de la matière noire génétique sont aussi non codantes et encore moins étudiées.

5 raisons scientifiques de détester les chats

Des études menées sur le chat ont déjà démontré leur intérêt auparavant. Le remdesevir, administré contre la Covid-19, a d'abord été mis au point pour traiter un autre coronavirus chez le chat.

> Lire la suite sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles