Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 628,57
    -42,77 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 907,30
    -40,43 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,57 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0697
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • Gold future

    2 334,70
    -34,30 (-1,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 040,93
    -142,73 (-0,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 326,49
    -33,84 (-2,49 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,59
    -0,70 (-0,86 %)
     
  • DAX

    18 163,52
    -90,66 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 237,72
    -34,74 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,23 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,80 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2650
    -0,0010 (-0,08 %)
     

Chasser après voir bu trop d’alcool est désormais passible d’une amende de 1500 euros

Les chasseurs avec une arme « en état d’ivresse manifeste » s’exposent à une contravention de 1500 euros d’amende, selon le décret paru dimanche 17 septembre au « Journal officiel ».
GUILLAUME SOUVANT / AFP

CHASSE - Chasser et boire trop d’alcool ne sont plus compatibles. Les chasseurs surpris, fusil à la main, « en état d’ivresse manifeste » sont désormais passibles d’une amende pouvant atteindre 1 500 euros, 3 000 euros en cas de récidive, selon un décret publié ce dimanche 17 septembre au Journal officiel.

« Se trouver en état d’ivresse manifeste à l’occasion d’une action de chasse ou de destruction en étant porteur d’une arme à feu ou d’un arc » expose à une contravention de cinquième classe, selon le texte.

Plus de sécurité pour les promeneurs

Lors de la présentation en janvier d’un plan visant à mieux sécuriser la chasse pour ses pratiquants comme pour les promeneurs, afin de « tendre vers le zéro accident », le gouvernement avait annoncé que « la pratique de la chasse sous l’emprise de l’alcool ou de stupéfiants sera interdite ».

PUBLICITÉ

Il avait précisé vouloir créer dès « début 2023 une contravention pour sanctionner l’acte de chasse sous l’emprise excessive de l’alcool » puis œuvrer à la création d’un délit d’alcoolémie pour les chasseurs, ce qui suppose une modification de la loi.

Selon l’Office français de la biodiversité (OFB), le nombre de morts et blessés liés à la chasse recule depuis 20 ans. Lors de la saison 2022-23, les accidents de chasse ont causé la mort de six personnes, uniquement des chasseurs, « chiffre historiquement le plus bas relevé ».

La présence de trois non-chasseurs parmi les victimes des deux saisons précédentes avait remis la chasse au cœur du débat public, des voix s’élevant pour réclamer son interdiction pendant le week-end et les vacances. La France compte près d’un million de chasseurs.

À voir également sur Le HuffPost :

La chasse à la glu interdite par le Conseil d’État au même titre que la chasse à la tenderie

Les « yeux de chasseurs », l’idéal esthétique bien sexiste qui pousse certains hommes à la chirurgie