Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 627,05
    -561,21 (-0,90 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 400,01
    -17,87 (-1,26 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0075 (-0,59 %)
     

Chasser en état d’ivresse est maintenant passible de 1.500 euros d’amende

pixabay

Comme annoncé par le gouvernement en janvier 2023, dans le cadre d’un plan visant à sécuriser la chasse, l’une des mesures envisagées concernant l’alcoolémie entre en vigueur dimanche 17 septembre 2023. En effet, un décret publié au Journal officiel ce jour-là stipule que toute personne "en état d’ivresse manifeste à l'occasion d'une action de chasse" sera désormais passible d’une amende de 1.500 euros, et de 3.000 euros en cas de récidive. Ce décret vient confirmer la volonté du gouvernement, qui avait annoncé vouloir "début 2023 une contravention pour sanctionner l’acte de chasse sous l’emprise excessive de l’alcool". Jusqu’ici, chasser en état d’ébriété n’était pas "formellement interdit", selon un rapport d’information du Sénat, datant du 14 septembre 2022. Cependant, "les chasseurs eux-mêmes demandaient soit ouvertement, soit officieusement cette évolution pour ne plus supporter des accusations infondées et pouvoir écarter ceux qui ne respectent pas les règles élémentaires de prudence", relève encore le rapport.

Si cette mesure a notamment été décidée afin de "tendre vers le zéro accident", on observe un nombre d’accidents mortels dus à la chasse en nette diminution. En effet, selon l’Office français de la biodiversité (OFB), lors de la saison 2022-2023, on dénombre 78 accidents et six personnes tuées - toutes étaient des chasseurs - contre 8 la saison précédente, ce qui correspond au "chiffre historiquement le plus bas relevé". Avec une baisse de 46% d’accidents et un nombre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite