Publicité
Marchés français ouverture 13 min
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,29 (+0,01 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,79 (+1,10 %)
     
  • Nikkei 225

    38 900,02
    +253,91 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,0851
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    18 843,41
    +234,47 (+1,26 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 119,77
    -536,82 (-0,84 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 490,43
    +6,23 (+0,42 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     

Charles III et Camilla en France : hug interdit, pas d'autographe, que faire si vous les croisez ?

Jane Barlow

Trois jours en France. Du mercredi 20 au vendredi 22 septembre 2023, le roi Charles III et la reine Camilla vont enchaîner les rendez-vous à Paris, Versailles et Bordeaux. Trois villes où le commun des mortels peut croiser le souverain et son épouse.

Si les Britanniques savent comment se comporter face à leurs Majestés, nous les Français ignorons généralement tout du protocole royal. Alors si, lors d’un bain de foule, une visite ou tout à fait par hasard, vous vous retrouvez face avec eux, voici un petit vade-mecum pour ne pas commettre d’impairs. Et pour ne pas faire nous-mêmes d’impairs dans nos conseils royaux, nous avons interrogé notre imminent spécialiste des royautés qu’est Stéphane Bern.

Comment doit-on appeler le roi Charles III et la reine Camilla ?

Tout d’abord, la question de la langue se pose. Si vous souhaitez vous adresser à eux dans la langue de Shakespeare, ce doit être simplement « Sir » pour lui, mais « Your Majesty » pour elle. Dans la langue de Molière, « Sire » et « Madame » seront parfaits.

Faut-il faire une révérence ? Et si oui laquelle ?

Oubliez la révérence plongeante, courbé en deux, et encore plus la prosternation devant la personne royale. Cela ne se fait plus, hormis dans l’imaginaire collectif. Si vous êtes un homme, baisser légèrement la tête suffit largement face au roi Charles III. Ce que les Britanniques appellent « to bow », qui se traduit par « incliner la tête », nous a précisé Stéphane Bern, ajoutant que si vous êtes u...


Lire la suite sur ParisMatch