La bourse est fermée
  • Dow Jones

    28 363,66
    +152,84 (+0,54 %)
     
  • Nasdaq

    11 506,01
    +21,31 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    23 474,27
    -165,19 (-0,70 %)
     
  • EUR/USD

    1,1823
    -0,0043 (-0,37 %)
     
  • HANG SENG

    24 786,13
    +31,71 (+0,13 %)
     
  • BTC-EUR

    11 110,67
    +1 781,26 (+19,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    264,51
    +8,41 (+3,29 %)
     
  • S&P 500

    3 453,49
    +17,93 (+0,52 %)
     

Charitable. Chuck Feeney, le milliardaire américain qui voulait finir “fauché”

Forbes (New York)
·2 min de lecture

Cofondateur de l’enseigne Duty Free Shoppers, Chuck Feeney, 89 ans, s’était fixé pour objectif de donner la quasi-intégralité de sa fortune, soit plus de 8 milliards de dollars, il y a près de quarante ans. Un objectif atteint le 14 septembre dernier, rapporte Forbes, qui dresse le portrait de ce philanthrope iconoclaste.

C’est fait, “le milliardaire qui voulait mourir fauché est maintenant officiellement fauché”, titre Forbes. Le magazine économique publie un portrait de Chuck Feeney, 89 ans, cofondateur du géant américain de la distribution Duty Free Shoppers, qui s’était donné pour objectif de donner toute sa fortune à des œuvres de charité.

Au cours des quatre dernières décennies, Feeney a en effet donné “plus de 8 milliards de dollars” à des universités et à des organismes de bienfaisance du monde entier par l’intermédiaire de sa fondation, The Atlantic Philanthropies, qui a fermé ses portes le 14 septembre, selon un calendrier établi de longue date.

62 millions pour l’abolition de la peine de mort

Feeney a ainsi donné 3,7 milliards de dollars pour financer le secteur de l’éducation, plus de 870 millions de dollars pour les droits de l’homme, dont 62 millions de dollars de subventions pour l’abolition de la peine de mort aux États-Unis et 76 millions de dollars pour soutenir l’Obamacare. Il a d’ailleurs effectué des dons de plus de 700 millions de dollars dans le secteur de la santé, subventionnant notamment, à hauteur de 270 millions de dollars, l’amélioration des services de santé publique au Vietnam.

Forbes considère l’octogénaire comme un pionnier “de l’idée de faire don de sa fortune de son vivant” et souligne que Feeney s’est efforcé d’effectuer ses dons de façon relativement anonyme. Ce qui n’est pas le cas de tous les philanthropes fortunés.

À lire aussi:

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :