La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 037,68
    +69,86 (+0,23 %)
     
  • Nasdaq

    11 361,85
    +39,61 (+0,35 %)
     
  • Nikkei 225

    26 107,65
    -315,82 (-1,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0185
    -0,0085 (-0,83 %)
     
  • HANG SENG

    21 586,66
    -266,41 (-1,22 %)
     
  • BTC-EUR

    19 925,79
    -448,72 (-2,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    440,24
    +4,72 (+1,08 %)
     
  • S&P 500

    3 845,08
    +13,69 (+0,36 %)
     

L'obligation du chargeur universel, trop peu pour Apple

Noah Berger/AP/SIPA

Le géant devra équiper ses iPhone, ses iPad et ses MacBook d’un chargeur universel en Europe à partir de 2024. Une brèche dans son écosystème ultra-rentable.

Quinze ans que l’Europe attendait de pouvoir couper le cordon. Après avoir usé ses lobbyistes à Bruxelles et joué avec la patience de la Commission européenne, Apple a perdu, le mardi 7 juin, l’un de ses combats emblématiques. A partir de l’automne 2024, les chargeurs de ses téléphones et iPad – en 2026 pour les MacBooks – devront être compatibles avec le port USB de type C. Déjà adopté par la plupart des fabricants, ce chargeur universel, aux bords légèrement arrondis, devrait être imposé à tous les appareils pour des raisons écologiques.

Activiste, la firme de ? Des armées d’avocats, de lobbyistes, et des heures d’auditions n’auront pas eu raison de l’opiniâtreté de la Commission. Cette interdiction, qui doit encore être approuvée par les députés européens au début de l’été, marque surtout un changement de ton à Bruxelles. "Disons-le clairement, si Apple veut commercialiser ses produits, il faudra respecter nos règles", a tapé du poing le commissaire au Marché européen, Thierry Breton.

"Jardin fermé"

Dans le même esprit que , publié à la fin du mois de mars, cette future directive pourrait porter un coup sérieux au modèle développé par Tim Cook, qui consiste à entretenir le jardin protégé d’Apple auprès de ses utilisateurs. Et pour cause, la marque s’est toujours fait fort de personnaliser au maximum ses produits. Parfois jusqu'à l'excès. Un gage de qualité pour ses fans. Une grossière méthode de marketing pour ses détracteurs. "S’ils pouvaient vendre la moitié d’un iPhone dans un paquet et l’autre moitié dans un autre, je n’ai pas le moindre doute qu’ils le feraient", se pique l’avocat Damien Gérardin, spécialiste en droit de la concurrence.

Et le géant américain l’a bien compris. Le lundi 6 juin, la firme californienne a profité de son grand raout annuel, le WWDC, pour présenter sa dernière génération de MacBook équipée de . Au passage, elle en profitait pour glisser parmi ses nouveautés une base de chargeur USB-C "maison" de 35 W. Un adaptateur de luxe, avec [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles