La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1872
    -0,0024 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 812,50
    -18,70 (-1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    35 258,81
    -131,96 (-0,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3908
    -0,0050 (-0,35 %)
     

La charge des voitures électriques, un problème persistant

·2 min de lecture

En France, payer un plein d'électricité aux rares bornes mises en service relève de la gageure. Pas question de régler avec une carte bancaire… Un frein, parmi d'autres, à l'essor de la voiture "verte". Extrait du livre de Nicolas Meunier, l'Arnaque de la voiture propre.

“Incroyable mais vrai : la charge d'une voiture électrique est sans doute la seule chose en France qu'on ne peut pas payer avec une carte bancaire. Derrière les excuses fallacieuses des opérateurs ("il faut vivre avec son temps, c'est pour ça que nous avons créé une application connectée") se cache une réalité économique : un terminal de carte bancaire coûte cher et le débit de clients sur les infrastructures de charge est aujourd'hui insuffisant pour en assurer la rentabilité. Pourtant, les fabricants de bornes ont à leur catalogue des matériels équipés. Mais ils les déconseillent aux opérateurs, justement pour cette raison. Un pays a choisi la voie du pragmatisme en imposant l'installation d'un terminal de carte bancaire sur chaque nouvelle borne. C'est le Royaume-Uni, et ce, depuis juin 2019. Michael Ellis, alors ministre des Transports, avait des paroles empreintes de sagesse : "Le gouvernement souhaite que le Royaume-Uni dispose d'un des meilleurs réseaux de charge pour véhicules électriques au monde. Il est crucial d'apporter des moyens de paiement faciles pour qui réserve la charge à ses clients."

Contrastant avec le pragmatisme britannique, la gabegie domine encore en France et dans la plupart des pays européens. Car il n'existe toujours pas de solution universelle pour payer sa charge sur tous les réseaux. Le plus souvent, cela passe par un abonnement auprès de l'opérateur, assorti d'un badge RFID. Mais imaginerait-on payer son plein d'essence en station uniquement avec la carte de fidélité de la compagnie pétrolière ? Certes, de plus en plus d'opérateurs, comme Ionity ou Total, mettent en place des QR Codes sur les bornes, qui renvoient à un site de paiement en ligne. Mais saisir les références d'une carte bancaire sur smartphone est fastidieux. Sans compter que, dans certaines zones, la connexion en 4G est parfois insuffisante pour permettre le paiement via un smartphone.

Afin de faciliter la vie des conducteurs de voitures électriques, certaines sociétés[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles