La bourse ferme dans 5 min
  • CAC 40

    6 793,80
    +40,28 (+0,60 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 226,29
    +5,41 (+0,13 %)
     
  • Dow Jones

    35 662,09
    +171,40 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1685
    +0,0079 (+0,68 %)
     
  • Gold future

    1 803,30
    +4,50 (+0,25 %)
     
  • BTC-EUR

    52 564,45
    +1 604,25 (+3,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 478,98
    +59,61 (+4,20 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,82
    -0,84 (-1,02 %)
     
  • DAX

    15 675,63
    -30,18 (-0,19 %)
     
  • FTSE 100

    7 249,16
    -4,11 (-0,06 %)
     
  • Nasdaq

    15 414,61
    +178,77 (+1,17 %)
     
  • S&P 500

    4 589,65
    +37,97 (+0,83 %)
     
  • Nikkei 225

    28 820,09
    -278,15 (-0,96 %)
     
  • HANG SENG

    25 555,73
    -73,01 (-0,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,3810
    +0,0067 (+0,49 %)
     

Charcuterie : condamnée dans l'affaire des Nitrites, Yuka va se battre jusqu'au bout !

·1 min de lecture

L'entreprise Yuka ne lâche pas l'affaire et va se battre jusqu'au bout. Condamnée à plusieurs reprises pour "dénigrement" après des plaintes d'entreprises de charcuterie utilisant des nitrites, l'application nutritionnelle Yuka espère désormais obtenir gain de cause en appel et sollicite ses utilisateurs pour mener cette bataille. Le tribunal de commerce de Paris en mai, celui d'Aix-en-Provence début septembre puis celui de Brive le 24 septembre ont successivement donné raison aux industriels, poussant Yuka à lancer une cagnotte en ligne. Celle-ci a récolté jusqu'à présent 262.000 euros environ, auprès de 13.680 participants.

"Chaque procédure nous coûte plusieurs dizaines de milliers d'euros et met en difficulté Yuka, dont le modèle économique reste fragile", écrit l'application sur la page de sa tirelire. "La cagnotte est là pour nous aider à payer nos frais de défense", précise à l'AFP Julie Chapon, cofondatrice de Yuka. La loi française interdit en effet d'utiliser les fonds récoltés pour payer les sommes découlant d'une condamnation judiciaire. L'application, qui note les produits en fonction de leurs qualités nutritionnelles, a été condamnée à payer au total 95.000 euros à la Fédération des entreprises françaises de charcuterie traiteur (FICT) et à deux industriels du secteur pour "pratiques commerciales déloyales et trompeuses" et pour "actes de dénigrement" dans la diffusion d'informations.

En cause : un lien direct opéré pendant un temps entre les fiches de l'application (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Une influenceuse fait polémique en voulant vendre des photos de son bébé sur les réseaux sociaux
Amazon ouvre son premier magasin non-alimentaire hors des Etats-Unis
Ledger : les victimes de la fuite de données entament une action en justice - au programme de la newsletter 21 Millions
Envol des taux et du gaz, Evergrande, Chine, croissance, pétrole… les risques s'accumulent : le conseil Bourse du jour
Kering (Gucci) et Dolce & Gabbana profiteront des NFT, mais la Chine inquiète : le conseil Bourse du jour

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles