La bourse est fermée

Les chantiers de Macron : mettre en place l'impôt à la source

Aurélie Lebelle
Les agents du fisc, en première ligne pour renseigner les contribuables sur le prélèvement à la source, vont voir leur nombre se réduire en 2018

Pour Emmanuel Macron, la priorité c'est de continuer à réformer avec le « même rythme, la même intensité ». Mais dans les prochains mois, il devra faire face à de nombreux dossiers chauds, voire brûlants. 


Reportée d'un an, la mise en oeuvre de l'impôt à la source, décidé sous François Hollande, interviendra à partir du 1er janvier 2019. S'ils sont favorables à cette réforme à 75 %, selon une étude de fin 2016, les Français vont devoir être informés au mieux tout au long de l'année des conséquences de ce changement fiscal sans précédent.

LIRE AUSSI
> Ce que vous devez savoir sur le prélèvement à la source

Or, les agents du fisc basés dans les centres des impôts, en première ligne pour renseigner les contribuables, vont voir leur nombre se réduire en 2018. Le ministère de l'Action et des Comptes publics, dont ils dépendent, prévoit, en effet, 1 500 suppressions de postes.

Coût pour les entreprises : entre 310 M€ et 420 M€

Le syndicat majoritaire de Bercy, Solidaires-Finances publiques, dénonce l'appel d'offres lancé par le ministère pour trouver un prestataire privé chargé d'assurer l'assistance téléphonique des particuliers. « Cela va créer une véritable rupture d'égalité de traitement pour les administrés », dénonce le syndicat dans un communiqué.

LIRE AUSSI
> Le prélèvement à la source déjà testé dans certaines entreprises

Autre source de contestation : la grogne des chefs d'entreprise. Le passage au prélèvement à la source devrait coûter entre 310 M€ et 420 M€ aux entreprises, selon un rapport parlementaire, notamment pour s'équiper des logiciels dédiés à l'envoi des informations au fisc



Retrouvez cet article sur LeParisien.fr

Prélèvement de l'impôt à la source : ce qui attend les employeurs
Report du prélèvement à la source : ce que l'annonce d'Edouard Philippe change pour vous
Croissance, baisse du chômage, international... La bonne étoile de Macron
Paris : 1 630 «sucettes» Decaux sans pub depuis le 1er janvier
Le nouveau Vélib’ plus léger... mais difficile à trouver