La bourse ferme dans 6 h 36 min

Un chantier vendéen décroche un contrat à plusieurs millions pour des patrouilleurs ukrainiens

C’est un contrat majeur que vient de décrocher le chantier naval Ocea, situé aux Sables-d’Olonne (Vendée). Selon Ouest-France, le ministre ukrainien des Affaires intérieures a annoncé sur son compte Twitter, mardi 19 novembre, qu’un "accord a été signé" pour la fourniture de 20 patrouilleurs garde-côtes construits par le chantier vendéen. L’accord a été signé avec le ministre de l’Intérieur français Christophe Castaner.

Dans le détail, le contrat porte sur la construction de navires type FPB 98 d’une longueur de 32 mètres. Ces patrouilleurs sont un produit phare d’Océa qui en a déjà vendu plusieurs dizaines à des pays comme le Suriname ou le Nigéria. L’Algérie en a également reçu 21 exemplaires entre 2008 et 2011, rappelle le quotidien. Ces navires peuvent être armés d’un canon de 30 mm. Ils auront notamment pour mission de surveiller la frontière maritime de l’Ukraine "la plus vulnérable", selon le ministre ukrainien Arsen Avakov.

Spécialiste reconnu

L’homme s’est félicité de cet accord "pour la construction et la maintenance de 20 navires de patrouille, dont 5 et toutes les annexes semi-rigides seront construits en Ukraine". Il a également rappelé que la plus grande partie de la flotte militaire et paramilitaire ukrainienne a été saisie par la Russie dans les ports de Crimée où elle était basée.

>> A lire aussi - Une start-up rennaise veut traquer les navires "délinquants" depuis l'espace

Le contrat est estimé à 136 millions d’euros et devrait être financé "à 85% par des prêts de banques et du ministère français des Finances", a détaillé le ministre ukrainien. La première livraison est attendue sous trois ans. Pour le moment, ni Océa ni le ministère de l’Intérieur français n’ont commenté cette information.

Le chantier naval vendéen est un spécialiste reconnu à l’international dans la réalisation de navires aluminium, rappelle le site actu.fr. Des bateaux "destinés à la sécurité ou à la sûreté maritime – patrouilleurs, garde-côtes, baliseurs… – au transport de passagers,

(...) Cliquez ici pour voir la suite