Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 829,43
    -549,12 (-0,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 403,71
    -14,16 (-1,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0075 (-0,59 %)
     

Un chanteur iranien poursuivi après avoir contesté le port du voile obligatoire

©Mauro Scrobogna/LaPresse/Shutter/SIPA

Mehdi Yarrahi, un chanteur de pop iranien, est poursuivi  par la justice de son pays après la diffusion du titre « Rousarito ». Il a depuis été arrêté.

Près d’un an après le début du mouvement de contestation iranien, Mehdi Yarrahi est poursuivi par la justice pour avoir créé et diffusé « Rousarito » (ton foulard en persan), une chanson dans laquelle il conteste le port du voile obligatoire pour les femmes de son pays.

Le chanteur de 41 ans a ensuite été arrêté lundi 28, a-t-on appris via l’organe de presse du pouvoir judiciaire « Mizan Online » a écrit : « À la suite de la diffusion d'une chanson illégale de Mehdi Yarrahi et au dépôt d'une plainte, ce dernier a été arrêté sur ordre du procureur de Téhéran. » La veille, un communiqué avait déjà était fait en disant qu’il s’agissait d’une « chanson illégale contestant les mœurs et coutumes de la société musulmane ». En réaction à l’annonce de l’action en justice dont il était la cible, Mehdi Yarrahi avait réagi sur Instagram en écrivant : « Je suis le cauchemar de ce juge ».

Un « Hymne de la femme »

Mehdi Yarrahi dédie sa chanson et le clip qui l’accompagne aux « courageuses femmes iraniennes » qui luttent pour leurs droits et participent aux manifestations. Ces mouvements de contestation durent depuis presque un an. Ils font suite à la disparition de Mahsa Amini, décédée après avoir été arrêtée par la police des mœurs qui lui reprochait de ne pas avoir respecté l'obligation du voile – une obligation en vigueur depuis la Révolution islamique de 1979.

PUBLICITÉ

Un mois après le début des manifestations,...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi