Publicité
La bourse ferme dans 4 h 16 min
  • CAC 40

    7 479,86
    +51,34 (+0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 493,95
    +20,18 (+0,45 %)
     
  • Dow Jones

    36 117,38
    +62,95 (+0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,0783
    -0,0015 (-0,14 %)
     
  • Gold future

    2 046,20
    -0,20 (-0,01 %)
     
  • Bitcoin EUR

    40 401,82
    +423,25 (+1,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    901,05
    +8,33 (+0,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,43
    +1,09 (+1,57 %)
     
  • DAX

    16 655,90
    +26,91 (+0,16 %)
     
  • FTSE 100

    7 532,57
    +18,85 (+0,25 %)
     
  • Nasdaq

    14 339,99
    +193,28 (+1,37 %)
     
  • S&P 500

    4 585,59
    +36,25 (+0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    32 307,86
    -550,45 (-1,68 %)
     
  • HANG SENG

    16 334,37
    -11,52 (-0,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,2580
    -0,0013 (-0,11 %)
     

Une chanson générée par l’intelligence artificielle suscite la polémique aux Grammys

Alexander Limbach/Adobe Stock

Le titre "Heart on my Sleeve" entrera peut être dans l'histoire de l'industrie musicale. Il s'agira peut-être, en effet, de la première chanson générée par l'intelligence artificielle (IA) à être désignée chanson de l'année ou meilleure chanson rap aux Grammy Awards. L'édition 2024 de la célèbre cérémonie américaine aura lieu le 4 février prochain, à Los Angeles.

"Heart on my Sleeve", qui dure 2 minutes et 16 secondes, a été diffusé pour la première fois le 4 avril dernier sur des plateformes, comme Spotify, et a créé un véritable buzz. Le morceau a ainsi engendré 15 millions de vues sur TikTok,et 600.000 écoutes sur Spotify avant sa suppression forcée par Universal Music. Cette chanson, publiée par un dénommé Ghostwritter977, mêle les voix des artistes canadiens Drake et The Weeknd. Problème, aucun des deux chanteurs n'a collaboré à ce faux titre qui est pourtant éligible aux Grammy Awards. La chanson a, en effet, été créée par un programme d'IA.

Pour concourir, Ghostwriter977 déclare avoir lui-même écrit les paroles et avoir utilisé l’IA seulement pour cloner les voix de Drake et The Weeknd, précise 01net, jeudi 7 septembre. "Dès que j’ai entendu ce disque, j’ai tout de suite su qu'il s'agissait d'une question à laquelle nous devions nous attaquer du point de vue de l’Académie, mais aussi de la communauté musicale et de l’industrie", indiquait au New York Times Harvey Mason Jr., P.-D.G. de la Recording Academy qui organise les Grammy Awards. "En ce qui concerne le côté créatif, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite