La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 781,83
    +523,51 (+1,53 %)
     
  • Nasdaq

    15 029,29
    +132,44 (+0,89 %)
     
  • Nikkei 225

    29 639,40
    -200,31 (-0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,1737
    +0,0041 (+0,35 %)
     
  • HANG SENG

    24 510,98
    +289,44 (+1,19 %)
     
  • BTC-EUR

    37 357,66
    +222,10 (+0,60 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 099,79
    -9,13 (-0,82 %)
     
  • S&P 500

    4 450,61
    +54,97 (+1,25 %)
     

Changer de vie : Plus d'un Français sur trois a attrapé la bougeotte

·2 min de lecture

L'irruption de la crise sanitaire a amplifié le « besoin » de changer, et plus seulement « l'envie ». Les jeunes sont en première ligne, comme les habitants des grandes villes.

S'il fallait en avoir la preuve, le sondage réalisé par Harris Interactive pour Challenges l'apporte formellement : les Français ont des fourmis dans les jambes. La crise sanitaire a amplifié le sentiment d'urgence à bouger dans sa vie, son emploi, son entreprise. Plus d'un tiers d'entre eux l'expriment (39 %). « C'est un chiffre conséquent , souligne Jean-Daniel Lévy, directeur délégué de l'institut d'études en France. D'autant plus qu'on leur a demandé s'ils ressentaient le besoin de changer de cadre de vie, et pas simplement s'ils en avaient l'envie. » Ce sentiment est particulièrement fort chez les moins de 35 ans (48 %), les habitants des grandes villes (49 %), les mal-lotis des HLM (56 %) et, en première ligne, ceux qui élèvent seuls leurs enfants (57 %). Des femmes, principalement, qui ont dû continuer à travailler, assurer l'école à la maison et la vie domestique pendant les confinements. Employées de supermarché, de maisons de retraite ou d'entrepôts logistiques, elles rêvent d'un autre monde.

Profiter de l'existence

Changer de cadre de vie mais aussi changer de métier. Près d'un tiers des Français le souhaitent (31 %). En particulier, les travailleurs les plus exposés parce qu'ils sont en CDD (41 %) ou qu'ils sont ouvriers (37 %). Mais cette bougeotte touche aussi les trentenaires quand il s'agit de changer d'entreprise ainsi que les salariés qui gagnent moins de 2 000 euros. Plus d'un sur trois ne se sent pas attachés à son employeur. A peine entrés dans la vie professionnelle et les voilà repartis vers d'autres horizons, ces changements de cap sont devenus courants aujourd'hui, y compris chez les plus diplômés.

Dix-huit mois après l'irruption du Covid-19, la recherche d'un équilibre personnel et la volonté de donner un sens à sa vie sont devenues prioritaires. C'est ce qu'invoquent les Français pour expliquer leur aspiration à changer leur quotidien.

« Cela préexistait avant la crise , indique Jean-Daniel Lévy, mais la qualité de vie passe désormais avan[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles