La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,51
    +28,42 (+0,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 034,25
    +34,81 (+0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 777,76
    +229,23 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,2167
    +0,0098 (+0,82 %)
     
  • Gold future

    1 832,00
    +16,30 (+0,90 %)
     
  • BTC-EUR

    48 637,45
    +932,31 (+1,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 480,07
    +44,28 (+3,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,82
    +0,11 (+0,17 %)
     
  • DAX

    15 399,65
    +202,91 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 129,71
    +53,54 (+0,76 %)
     
  • Nasdaq

    13 752,24
    +119,39 (+0,88 %)
     
  • S&P 500

    4 232,60
    +30,98 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 357,82
    +26,45 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 610,65
    -26,81 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3990
    +0,0098 (+0,70 %)
     

Changement de présidence à la Fédération des promoteurs immobiliers

·2 min de lecture

A tête de la FPI depuis 6 ans, Alexandra François-Cuxac s’apprête à passer la main fin juin. Une résolution sur la rémunération de la présidence fait débat.

Après six années à la tête de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), Alexandra François-Cuxac, présidente d’AFC Promotion s’apprête à passer la main. Ces derniers mois ont été particulièrement rudes pour les promoteurs, confrontés à une forte baisse d’activité liée aux élections municipales et à la crise sanitaire qui ont ralenti : les ventes d’appartements neufs ont chuté de près d’un quart l’an dernier. Se tient ce jeudi 22 avril une assemblée générale: c'est le duo formé par Christian Terrassoux (ex-PDG du groupe Pitch Promotion, revendu à , et actuel patron du promoteur Terra Nova) et Pascal Boulanger, actuel trésorier de la fédération et président du Groupe Pascal Boulanger, qui se présente pour succéder à Alexandra François-Cuxac.

120.000 euros

Une résolution soumise au vote fait grincer des dents de certains membres de la FPI: alors que ses prédécesseurs n’en avaient perçu aucune, elle propose la rémunération (en dispositif de retraite additionnel) pour les trois années passées de la future ex-présidente, à 120.000 euros annuels. De même pour le ou les futur(e)(s) président(e)(s), avec en prime, pour la durée de leur mandat, une exonération de cotisations pour leurs entreprises. "Cette question s’inscrit dans la réforme de modernisation de la gouvernance initiée depuis 2018, explique Alexandra François-Cuxac. La plupart des fédérations professionnelles ont déjà adopté ce principe. Quant à l’exonération de cotisations, elle correspond au dédommagement de l’entreprise du fait de l’absence de son dirigeant, d’autant qu’il s’agit souvent de petites structures, alors que cette mission exige énormément de temps de d’implication". Et ce ne sont pas les enjeux actuels auxquels est confronté le secteur (relance de l’activité, adaptation à la réglementation environnementale 2020, etc.) qui la contrediront.

Une baisse des permis de -17,4 %

Selon les données du ministère de la Transition énergétique, au cours des douze derniers mois à fin février 2021, seuls 377[...]

Lire la suite sur challenges.fr