Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 111,48
    -330,06 (-0,86 %)
     
  • Nasdaq

    16 737,08
    -183,50 (-1,08 %)
     
  • Nikkei 225

    38 054,13
    -502,74 (-1,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,0833
    +0,0026 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    18 230,19
    -246,82 (-1,34 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 022,92
    +974,59 (+1,57 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 428,08
    -27,79 (-1,90 %)
     
  • S&P 500

    5 235,48
    -31,47 (-0,60 %)
     

Chanel ouvre les hostilités du sac de luxe à la française

ANDREAS RENTZ/GETTY IMAGES/AFP

“Mon Dieu ! Chanel défie Hermès dans la guerre des sacs”, titre The Wall Street Journal. Le quotidien économique, sous l’apparent clin d’œil (Mon Dieu ! est écrit en français, la langue du luxe à la française), explique très sérieusement cette “étude de cas fascinante, qui montre jusqu’où les acheteurs fortunés sont prêts à aller”spoiler : toujours plus loin, apparemment.

Chanel a donc augmenté le prix de son sac à main le plus populaire “au même niveau que le modèle le plus sophistiqué de l’industrie du luxe”, le Birkin d’Hermès. Une besace qui, parce qu’elle est “rare” et en “peaux exotiques de type crocodile”, peut coûter “plus de 10 000 dollars”.

Plus cher à la revente

Or, depuis peu, la dénommée “prime Birkin – la différence de prix entre un sac Hermès et les autres marques, observée par le portail BursePop –” est en chute libre. La faute en revient à Chanel, dont le sac “populaire à rabat classique”, a augmenté son prix de 5 800 dollars en 2019 à 10 200 dollars aujourd’hui, selon Monika Arora, fondatrice de BursePop. “Pour la première fois”, observe le quotidien de Wall Street, Chanel fait payer plus cher qu’un Birkin son sac en Europe et s’en approche aux États-Unis.

PUBLICITÉ

Chanel invoque l’inflation et les taux de change “mais nulle part, les prix n’ont aussi radicalement augmenté”, constate le Wall Street Journal. Les experts s’interrogent : Chanel tente-t-il de rendre ses sacs “aussi exclusifs que le Birkin” ?

Michelle Berk, PDG de Privé Porter, un revendeur de sacs de luxe, affirme :

“Ils augmentent les prix parce que les clients sont prêts à payer. Dans le haut de gamme, il n’y a pas de réactions négatives.”

N’empêche, la marque Hermès conserve une longueur d’avance, estime le quotidien de Wall Street. La preuve en est les prix de l’occasion, car un sac Hermès vaut plus cher à la revente que neuf… “Chanel peut faire grimper ses prix aussi haut que les fashionistas fortunées le souhaitent, conclut le quotidien économique, les acheteurs avisés pourront toujours repérer aisément sur le marché de seconde main les marques qui valent la peine de faire des folies”.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :