Marchés français ouverture 8 h 10 min
  • Dow Jones

    34 869,37
    +71,37 (+0,21 %)
     
  • Nasdaq

    14 969,97
    -77,73 (-0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    30 240,06
    -8,75 (-0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,1704
    -0,0014 (-0,12 %)
     
  • HANG SENG

    24 208,78
    +16,62 (+0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    36 822,86
    -605,53 (-1,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 062,43
    -39,09 (-3,55 %)
     
  • S&P 500

    4 443,11
    -12,37 (-0,28 %)
     

La championne olympique An San, harcelée en ligne à cause de ses cheveux courts

·2 min de lecture

La Sud-Coréenne An San a remporté à Tokyo trois médailles d’or olympiques en tir à l’arc. Mais, alors qu’elle a fait briller son pays de la plus belle des façons, elle a été la victime d’un harcèlement en ligne de la part de personnes considérant que sa coupe de cheveux courte faisait d’elle une féministe.

Parce qu’elle a les cheveux courts, An San, triple championne olympique pour la Corée du Sud, à Tokyo, a été la cible d’attaques gratuites en ligne. Son tort ? Avoir un look qui ferait d’elle, selon les internautes concernés, «une féministe». Des insultes qui surviennent, d’après Reuters, dans un contexte de montée du sentiment anti-féministe chez les jeunes hommes sud-coréens. «L'animosité croissante envers le féminisme et les politiques publiques visant à promouvoir les droits des femmes est devenue un sujet brûlant en Corée du Sud», écrit l’agence. Le «Korea Herald» explique que dernièrement, des groupes d’hommes en ligne ont attaqué de nombreuses célébrités qui se sont prononcées en faveur des droits des femmes, estimant qu’ils étaient traités de façon injuste par les politiques égalitaires.

A voir :JO 2020 : les 10 moments forts de la première semaine en images

Pourtant, à 20 ans, la jeune fille a fait briller cette semaine son pays de la plus belle des manières en tir à l’arc, l’un des sports phares de la nation, en devenant la première archère à remporter trois médailles d’or au cours des mêmes Jeux. Mais son succès sportif n’a pas pu lui éviter les remarques blessantes et le harcèlement en ligne, au point que son entraîneur a demandé aux journalistes présents, après l’un de ses matchs, de ne lui poser que des questions liées au sport et aucune concernant la polémique.

"Se battre contre la discrimination"

Poussés par leur violence misogyne et sexiste, les internautes ont directement contacté la Fédération de tir à l’arc afin de réclamer le retrait de ses médailles. Autre argument avancé par ces groupes en ligne pour prouver le féminisme tant décrié de la jeune archère, le fait qu’elle est étudiante dans une(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles