Marchés français ouverture 2 h 22 min
  • Dow Jones

    34 077,63
    -123,04 (-0,36 %)
     
  • Nasdaq

    13 914,77
    -137,58 (-0,98 %)
     
  • Nikkei 225

    29 064,99
    -620,38 (-2,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,2066
    +0,0025 (+0,21 %)
     
  • HANG SENG

    29 105,73
    -0,42 (-0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    45 461,49
    -2 129,30 (-4,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 235,51
    -63,45 (-4,88 %)
     
  • S&P 500

    4 163,26
    -22,21 (-0,53 %)
     

Comment le champion Toyota s'invite chez Suzuki, Mazda, Isuzu

·2 min de lecture

Le groupe Toyota, champion mondial des ventes de véhicules et de la rentabilité, verrouille son marché intérieur japonais. A travers ses participations dans Mazda, Suzuki, Subaru, Isuzu, il vend près de quinze millions de véhicules par an.

Toyota verrouille l’industrie auto japonaise. Dans la plus grande discrétion, le numéro un auto mondial contrôle directement et indirectement 68% du marché auto japonais (selon les chiffres de l’année 2020). C’est énorme. Aucun constructeur ne verrouille ainsi son propre pays d’origine – sauf Hyundai-Kia en Corée. Pas de problème éco-politique de position dominante dans l’archipel! a ainsi annoncé mercredi une nouvelle alliance avec Isuzu, un spécialiste des camions de taille petite et moyenne ainsi que des pick-ups. Toyota va acquérir à son habitude une petite participation, de 4,6% dans Isuzu pour 42,8 milliards de yens (33,5 millions d'euros). Toyota, Isuzu et Hino Motors - filiale poids-lourds de Toyota - créeront en outre une co-entreprise, détenue à 80% par Toyota et à 10% par Hino, dédiée aux camions. C’est donc clairement une prise de contrôle, en douceur, à la japonaise.

15 millions de véhicules par an

Toyota, qui détient le spécialiste des mini-véhicules Daihatsu (filiale à 100% depuis 2016) et commercialise ses modèles haut de gamme sous le label Lexus (depuis 1989), a déjà 5% de ses compatriotes Mazda (depuis 2017) et (août 2019), 20% de Subaru (à travers plusieurs montées successives au capital dont la dernière date de septembre 2019). Toyota a pris le relais des anciennes alliances de ces constructeurs nippons avec des groupes étrangers, notamment américains. Mazda a ainsi longtemps été contrôlé par Ford, Suzuki détenu à hauteur de 20% par GM puis par Volkswagen. Subaru a aussi été étroitement lié à GM, Tout comme Isuzu jusqu'aux années 2000.

Il ne s'agit nullement de constructeurs marginaux, mais de firmes implantées sur tous les continents. Suzuki a vendu la bagatelle de 2,45 millions de véhicules l’an dernier dans le monde, Mazda 1,24 million, Subaru 879.400, Isuzu 616.300 (sur l’exercice fiscal du 1er avril 2019 au 31 mars 2020). Le groupe Toyota lui-même est le premier groupe auto mondial. Il a retrouvé sa première place l'an passé, malgré une b[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi