Marchés français ouverture 8 h 34 min
  • Dow Jones

    33 999,04
    +18,72 (+0,06 %)
     
  • Nasdaq

    12 965,34
    +27,22 (+0,21 %)
     
  • Nikkei 225

    28 942,14
    -280,63 (-0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,0096
    -0,0084 (-0,83 %)
     
  • HANG SENG

    19 763,91
    -158,54 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    23 171,02
    -114,73 (-0,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    558,74
    +1,01 (+0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 283,74
    +9,70 (+0,23 %)
     

Les champignons au service de l’agroécologie avec Mycophyto

Selon Justine Lipuma, cofondatrice de Mycophyto, la transition agroécologique est la seule voie pour un changement en profondeur pour produire plus et mieux. Elle répond à nos questions.!-- Je ne suis pas fan de la radicalité…pour un changement en profondeur permettant de produire plus et mieux --

Futura : Pouvez-vous expliquer votre concept à ma grand-mère ?

Justine Lipuma : Nous profitons de la synergie naturelle entre les plantes et les champignons mycorhiziens microscopiques, qui se développent dans leurs racines pour en multiplier par 1.000!-- Par 1000 -- la surface d’échange, donc de favoriser des gains de rendement, des économies d’eau et d’engrais. C’est cette association vieille de 450 millions d’années qui a permis aux plantes de sortir de l’eau.

Justine Lipuma, cofondatrice de Mycophyto. © Mycophyto
Justine Lipuma, cofondatrice de Mycophyto. © Mycophyto

Futura : Quelle est votre solution ?

Justine Lipuma : Il faut vraiment redorer l’image des champignons. On parle plus volontiers de leurs effets néfastes, pourtant minimes par rapport à tous les formidables bienfaits qui ont permis l’évolution. Les champignons mycorhiziens n’ont aucune action pathogène. Ils peuvent être nourris et logés par 85 % des plantes terrestres qui leur apportent du carbone en échange de phosphate et d’azote. Nous avons donc développé des solutions brevetées sur l’implémentation de champignons mycorhiziens arbusculaires indigènes dans les cultures afin de recréer des synergies naturelles durables avec les racines des plantes. Tous les acteurs de l’agriculture et de l'horticulture disposent donc de solutions pour dynamiser la biodiversité naturelle des sols, augmenter les rendements et la qualité des productions, réduire l’empreinte environnementale des cultures et cultiver des produits sains respectueux de la santé des sols et des Hommes. En moyenne, le végétal connaît une croissance supplémentaire de l’ordre de 40 %, tout en réduisant son besoin en eau jusqu’à 40 % en moins..

Une racine mycorhizéé. ©Mycophyto
Une racine mycorhizéé. ©Mycophyto

Futura : Pourquoi votre...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles