La bourse ferme dans 3 h 53 min
  • CAC 40

    7 130,76
    -103,18 (-1,43 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 198,97
    -59,01 (-1,39 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,89 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0778
    -0,0019 (-0,17 %)
     
  • Gold future

    1 885,30
    +8,70 (+0,46 %)
     
  • BTC-EUR

    21 229,97
    -617,40 (-2,83 %)
     
  • CMC Crypto 200

    525,14
    -11,72 (-2,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,42 (+0,57 %)
     
  • DAX

    15 318,88
    -157,55 (-1,02 %)
     
  • FTSE 100

    7 842,86
    -58,94 (-0,75 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,84 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 693,65
    +184,19 (+0,67 %)
     
  • HANG SENG

    21 222,16
    -438,31 (-2,02 %)
     
  • GBP/USD

    1,2061
    +0,0005 (+0,04 %)
     

"Chacun choisit ses armes": pour ces diplômés d'HEC, les écoles ont une à jouer dans la transition écologique

Bruno Lévy/Challenges

INTERVIEW - Désormais sur le marché du travail, Anne-Fleur Goll et Adam Melki ont été diplômés d'HEC en 2020. Ils font partie de cette nouvelle génération qui bouscule la transition écologique des entreprises, qui commence selon eux dans les campus.

Diplômés d'HEC en 2020, Anne-Fleur Goll, aujourd'hui consultante climat chez Deloitte, et Adam Melki, consultant en développement durable à Quantis font partie de cette nouvelle génération d'étudiants engagés, bien plus éruptifs que la génération précédente.

Les deux anciens militent aujourd'hui pour la cause écologique dans leur vie professionnelle et personnelle. Selon eux, les grandes écoles doivent absolument former les étudiants à affronter les défis climatiques et sociétaux qui s’annoncent pour construire le monde de demain.

Challenges. Anne-Fleur, votre discours devant un millier d’élèves et de professeurs, lors de la remise des diplômes en juin, a été salué par une standing ovation. Ce n’était pourtant pas gagné...

Anne-Fleur Goll. Effectivement, quand je suis arrivée à HEC, on ne parlait pas du tout du fait que les métiers auxquels nous étions formés étaient la principale cause du dépassement des limites planétaires. C’est grâce à des conférences sur YouTube, comme celles de Jean-Marc Jancovici, président du Shift Project, Dominique Bourg ou Gaël Giraud, et des comptes Instagram, comme ceux de Salomé Saqué ou Bon Pote, que j’ai pris conscience de cela.

Et vous Adam, comment s’est développé votre militantisme?

Adam Melki. Le manifeste étudiant Pour un réveil écologique, avec plus de 30.000 signatures, a été une suite de déclics avec l’envie d’en savoir plus. Quand vous tirez le fil du climat, tout suit: gestion de l’eau, politique commerciale, inégalités... Avant vous, en mars, des diplômés d’AgroParisTech avaient eu des propos plus radicaux avec un appel à déserter.

Comment vous situez-vous par rapport à cela?

A.-F. G. Certains ont essayé d’opposer nos démarches, mais il existe de nombreux chemins complémentaires pour atteindre un même objectif. Désertion, bifurcation, transformation interne, sensibilisation... Chacun choisit ses armes à un instant T pour réorienter radicalement le système.

Que répond votre école à vos questionnements?

A. M. Il y[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi