La bourse ferme dans 4 h 10 min

Une chômeuse prend sa conseillère Pôle emploi pour une escroc

Vous êtes inscrit à Pôle emploi ? Savez-vous qu’en cas de conflit avec votre agence, vous pouvez saisir un médiateur (national ou régional) ? Mais attention pour autant à ne pas en abuser ! Car il n’est pas compétent sur tous les litiges… notamment dans les cas de propositions d’emploi frauduleuses. “Alors qu’ils devraient plutôt en informer leur agence, c’est vers le médiateur qu’ils se tournent le plus souvent, lequel [...] ne peut pas traiter le problème, qui ne relève pas de sa sphère de compétence. D’ailleurs, comment ouvrir une médiation entre un demandeur d’emploi et un escroc ?”, signale Jean-Louis Walter, le médiateur national de Pôle emploi, dans son rapport annuel.

Malgré cela, ce dernier a reçu pas moins de 351 signalements portant sur des offres d’emploi frauduleuses, rien qu’entre juin et décembre 2019. “Le procédé est souvent le même, rappelle le médiateur national : faire payer aux demandeurs d’emploi une avance sur frais avant une embauche qui n’aura jamais lieu. Ces frais, qui tournent généralement autour de 1.000 euros, sont extorqués par l’entremise d’un chèque, qui est adressé à la victime par un prétendu représentant de l’entreprise, avec consigne pour elle d’en garder une partie comme avance sur salaire et d’utiliser le reliquat pour effectuer différentes formalités auprès d’un interlocuteur désigné.”

>> A lire aussi - La drôle de proposition de Pôle emploi à une mère de famille

Ces fausses offres d’emploi peuvent être diffusées sur le site Internet de Pôle emploi ou bien directement envoyées aux demandeurs d’emploi qui ont rendu visibles publiquement leur profil et leur CV par les recruteurs. Problème : “à la longue, ces tentatives de fraude finissent par développer un climat de défiance, que les demandeurs d’emploi expriment, avec virulence parfois”, témoigne Jean-Louis Walter dans son rapport.

>> Notre service - Votre CV est-il vraiment rédigé comme il faut ? Capital vous offre son analyse complète pour l’améliorer

Une méfiance qui peut même aller

(...) Cliquez ici pour voir la suite

"Le CAC40 risque de lourdement rechuter !"
Accor, Club Med, Disneyland... les employeurs préférés des salariés de l'hôtellerie et du tourisme
A Lille, Martine Aubry laisse gonfler les sureffectifs
SNCF : un TGV Strasbourg-Paris déraille, le conducteur blessé
Une rarissime Lamborghini Urraco P117 mise aux enchères sur Internet