La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,68 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +20,00 (+1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    41 397,12
    -218,95 (-0,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +1,69 (+2,65 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,96 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,99 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

Chômeurs en fin de droit : les allocations à nouveau prolongées

·1 min de lecture

Bonne nouvelle pour les chômeurs en fin de droit. Ils verront leur indemnisation à nouveau prolongée, au moins jusqu'à la fin mai, comme l'a annoncé la ministre du Travail, Elisabeth Borne, ce lundi 19 avril. "Depuis fin octobre on prolonge les droits des demandeurs d'emploi qui sont arrivés en fin de droit, je vous annonce aujourd'hui qu'on va à nouveau prolonger les droits de ces demandeurs d'emploi jusqu'à la fin mai", a déclaré la ministre sur France Inter.

Cette prolongation concerne les chômeurs arrivés en fin de droit (allocation de retour à l'emploi ou allocation de solidarité spécifique) depuis le 30 octobre. Depuis cette date, "c'est près de 700.000 demandeurs d'emploi" qui ont bénéficié de cette mesure pour un coût "de 2,5 milliards d'euros", a-t-elle ajouté.

Il n'y a en réalité pas vraiment de surprise dans cette annonce. Car pour rappel, une ordonnance publié en février dernier a déjà acté une telle prolongation jusqu'au 30 juin, "par défaut". "Par défaut", car dans l'ordonnance, le ministère du Travail se donne la possibilité de fixer, par arrêté, une nouvelle date de fin pour la prolongation du versement des allocations. Cela signifie que le ministère pourra soit stopper la mesure avant le 30 juin, soit la prolonger au-delà par un simple arrêté. Tout dépendra "de l’évolution de la situation sanitaire", peut-on lire dans l’ordonnance. Mais en attendant un éventuel arrêté en la matière, la mesure est bien maintenue jusqu'à fin juin.

Et d'ici-là, la ministre du Travail (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Du rififi chez les coachs d'entreprise
Conducteur de travaux : formation, compétences et salaire
Télétravail : ça coince toujours dans certaines entreprises, les salariés nous racontent
Réalité virtuelle, simulateurs… ce que prévoit le plan de modernisation de la formation professionnelle
Apprentis, jeunes diplômés... ces aides pour changer de ville et (enfin) décrocher un job