Marchés français ouverture 3 h 58 min
  • Dow Jones

    31 270,09
    -121,43 (-0,39 %)
     
  • Nasdaq

    12 997,75
    -361,04 (-2,70 %)
     
  • Nikkei 225

    28 873,18
    -685,92 (-2,32 %)
     
  • EUR/USD

    1,2054
    -0,0013 (-0,11 %)
     
  • HANG SENG

    29 136,55
    -743,87 (-2,49 %)
     
  • BTC-EUR

    41 175,87
    +476,53 (+1,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    993,01
    +4,92 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    3 819,72
    -50,57 (-1,31 %)
     

Le chômage tombe à 8%, mais c'est une baisse en trompe-l'œil

·2 min de lecture

De nombreux demandeurs d'emploi n'ont pas cherché d'emploi, en partie à cause du deuxième confinement en octobre et novembre derniers. Ils ne sont donc pas comptabilisés par l'Insee.

Le taux de chômage a fortement reculé, à 8% au quatrième trimestre 2020, contre 9,1% au troisième, revenant à son niveau d'avant-crise. Mais cette baisse est "en partie en trompe l'œil", selon l'Insee, du fait qu'un certain nombre de personnes ont renoncé à chercher un emploi à cause du second confinement. Cet effet "confinement" est cependant de moins grande ampleur qu'au deuxième trimestre, où le taux de chômage avait baissé à 7,1%.

En fait, pour être chômeur au sens du Bureau international du Travail (BIT), il faut avoir effectué une démarche de recherche d'emploi au cours des quatre dernières semaines et se déclarer disponible dans les deux semaines pour occuper un emploi. "Ces deux comportements, disponibilité et recherche, ont été plus ou moins affectés par les limitations de circulation des personnes et par la perception que ces dernières avaient des possibilités offertes sur le marché du travail en cette période de crise sanitaire", explique l'Insee.

>> Notre service - Vous cherchez un emploi ou voulez en changer ? Retrouvez des milliers d'offres sur notre site

Certes, la baisse du chômage sur le trimestre provient d'abord de la hausse du taux d'emploi, lequel a continué de se redresser sur le trimestre (+0,6 point), même "si elle est à relativiser par le repli des heures travaillées par emploi". "Mais, comme au deuxième trimestre, la baisse du chômage est aussi pour partie 'en trompe-l'œil' : en raison du deuxième confinement, entre le 30 octobre et le 15 décembre, un nombre important de personnes ont basculé vers l'inactivité, faute notamment de pouvoir réaliser des recherches actives d'emploi dans les conditions habituelles", ajoute l'institut.

Le taux d'activité a ainsi diminué de 0,2 point sur le trimestre, et de 0,4 point sur un an. Chez les 15-24 ans, il a diminué de 0,9 point sur le trimestre, signe qu'un certain nombre d'entre eux ont préféré poursuivre des études ou ont renoncé à chercher un travail.

La baisse du taux de chômage sur le trimestre concerne (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Télétravail : votre employeur a-t-il le droit de supprimer les tickets restaurant ?
Covid-19 : les repas en entreprise sont assouplis
"Haut les cœurs !", "haut en couleur", "mettre la barre haut" : quand doit-on accorder "haut" ?
Reconversion, création d’entreprise, gestion du stress... et si vous optiez pour un coaching en ligne ?
Chômeurs en fin de droit : les allocations prolongées jusqu’au 30 juin ?