Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 934,17
    +6,74 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 894,86
    +17,09 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 087,38
    +90,99 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0839
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 091,60
    +36,90 (+1,80 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 062,88
    -265,75 (-0,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,81
    +1,55 (+1,98 %)
     
  • DAX

    17 735,07
    +56,88 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 682,50
    +52,48 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    16 274,94
    +183,02 (+1,14 %)
     
  • S&P 500

    5 137,08
    +40,81 (+0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2655
    +0,0029 (+0,23 %)
     

Chômage des seniors : un bonus-malus pour maintenir les plus de 50 ans dans l’emploi ?

©Illustration Capital/Freepik

De nouvelles idées pour booster l’emploi des seniors. Alors que de nombreuses pistes sont déjà sur la table, le député Renaissance Marc Ferracci apporte son lot de propositions pour favoriser le maintien en activité des seniors et ainsi lutter contre le chômage de longue durée pour ces salariés. Des propositions qui ont le mérite de faire vivre le débat, selon l’économiste à l’origine du système de bonus-malus sur les cotisations patronales d’assurance chômage, mis en place à l’été 2021 dans le but de lutter contre le recours abusif aux contrats courts dans sept secteurs d’activité particulièrement gourmands.

Et justement, au-delà de mettre en place une prime visant à inciter les seniors au chômage à reprendre un emploi rapidement, Marc Ferracci plaide pour une évolution du dispositif de bonus-malus afin de favoriser le maintien en activité des salariés de plus de 50 ans. Dans une interview accordée à Capital, le député explique en quoi cette mesure consisterait et revient en détail sur l’ensemble de ses propositions.

Une étude de la Dares, parue jeudi 1er février, montre que le bonus-malus a déjà eu de premiers effets positifs sur le recours aux contrats courts dans les secteurs visés. De votre côté, êtes-vous satisfait des premiers résultats publiés ?

Marc Ferracci : Oui et je suis d’autant plus satisfait qu’à l’origine, des doutes ont pu être émis quant à l’efficacité des bornes choisies pour moduler les cotisations d’assurance chômage. Aujourd’hui, leur taux peut aller de 3% (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Salaire : combien gagne un data scientist ?
Mon Master : la plateforme pour trouver votre master
Pourquoi l’IA ne remplacera pas les DRH en 2024
Le «360 degrés» se démocratise : mode d'emploi en 6 points
Congés : bonne nouvelle pour certains salariés et fonctionnaires parents d’enfants malades