La bourse est fermée

Chômage partiel ou technique : combien toucherez-vous exactement ?

Pour faire face à la crise sanitaire provoquée par le coronavirus, les entreprises françaises peuvent avoir recours au mécanisme de l’activité partielle. Un dispositif qui permet aux employés d’être payés (presque) normalement.

Crise du coronavirus oblige, de nombreuses entreprises ont dû cesser leur activité ou réduire drastiquement la durée habituelle de temps de travail. Les salariés qui ne peuvent continuer de travailler, soit totalement soit partiellement, ne sont pas délaissés pour autant et sont éligibles au chômage partiel, également appelé chômage technique. “La véritable appellation juridique est l’activité partielle puisque c’est l’employeur, et non Pôle emploi, qui continue de verser les salaires”, explique Eric Rocheblave, avocat spécialiste en droit du travail. C’est ainsi à l’employeur de faire la demande d’activité partielle pour ses employés qui n’ont rien à faire de leur côté. Une fois le chômage partiel versé aux bénéficiaires, l’Etat et l’Unédic remboursent intégralement ou en partie l’indemnisation payée par l’employeur à son collaborateur. Mais à combien se monte-t-elle ?

Environ 84% du salaire net...

L’indemnité versée au salarié est fixée par un décret du 18 novembre 2016. “Le salarié placé en activité partielle reçoit une indemnité horaire, versée par son employeur, correspondant à 70 % de sa rémunération brute”, indique l’article R5122-18 du Code du travail. Ce pourcentage correspond à environ 84% du salaire net. Ainsi, un salarié en activité partielle qui perçoit habituellement un salaire de 2.000 euros bruts, s’il est au chômage technique un mois entier, se verra verser par son employeur la somme de 1.400 euros (2.000 euros x 0,7%). Son salaire net de charges salariales (CSG-CRDS de 6,70% calculée sur une base de 98,25% après abattement pour frais professionnels de 1,25%) sera de 1.307,8 euros.

Pour un salarié payé au Smic mensuel, soit 1.539,42 euros bruts par mois (1.219 euros nets), un mois en activité partielle devrait correspondre à un salaire de 1.077,59 euros (avec l’hypothèse d’une CSG-CRDS à 0%).(...)

Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :