La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    31 134,38
    -267,63 (-0,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,2077
    -0,0109 (-0,89 %)
     
  • Gold future

    1 724,10
    -51,30 (-2,89 %)
     
  • BTC-EUR

    39 567,71
    -2 554,05 (-6,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    957,12
    +23,98 (+2,57 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,98
    -1,55 (-2,44 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 267,92
    +148,49 (+1,13 %)
     
  • S&P 500

    3 836,49
    +7,15 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3941
    -0,0072 (-0,51 %)
     

Chômage partiel : l'indemnité des salariés de nouveau prolongée d'un mois

·2 min de lecture

Nouveau sursis pour les salariés en chômage partiel (et leur employeur). Invitée de BFM Business ce mardi 16 février, la ministre du Travail, Élisabeth Borne, a annoncé que les modalités financières du chômage partiel seront finalement maintenues en l’état un mois de plus que prévu. “On va prolonger au mois de mars les taux actuels de l'activité partielle”, a déclaré la ministre, ce mardi matin. En mars, le chômage partiel sera donc toujours entièrement financé par l'État pour les entreprises des secteurs les plus en difficulté et celles des secteurs les moins touchés par la crise conserveront un reste à charge de 15%.

Surtout, l'indemnité des salariés en chômage partiel n'évoluera pas non plus dans les secteurs les moins affectés par la crise (ce qu’on appelle le “chômage partiel de droit commun”). Censée baisser à 60% du salaire brut (sauf pour les salariés rémunérés au Smic, qui continueront de percevoir 100% de leur salaire), l'indemnité sera finalement maintenue à 70% en mars. Un décret devra venir graver dans le marbre ce report au 1er avril du durcissement des règles du chômage partiel.

>> Notre service - Vous cherchez un emploi ou voulez en changer ? Retrouvez des milliers d'offres sur notre site

Pour rappel, plusieurs décrets, publiés le 30 janvier, prévoyaient déjà de reporter du 1er février au 1er mars la baisse de l'indemnité de chômage partiel de droit commun, ainsi que la hausse du reste à charge pour les employeurs (de 15% à 40%). De même, comme nous vous l’indiquions le 11 janvier dernier, le ministère avait également décidé de repousser au 1er mars la hausse du reste à charge pour certaines entreprises des secteurs en difficulté.

Actuellement, en effet, le chômage partiel est intégralement financé par l'État dans les secteurs les plus en difficulté (tourisme, hôtellerie, restauration, sport, événementiel, etc.) et les secteurs qui en dépendent. Il était donc prévu que les employeurs de ces secteurs aient un reste à charge de 15% à compter du 1er mars (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le chômage tombe à 8%, mais c'est une baisse en trompe-l'œil
Indemnité de résidence : principe, montant et versement
Télétravail : votre employeur a-t-il le droit de supprimer les tickets restaurant ?
La prime de Pôle emploi prolongée de trois mois pour les travailleurs précaires
Reconversion, création d’entreprise, gestion du stress... et si vous optiez pour un coaching en ligne ?