La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    29 624,25
    -1 401,64 (-4,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

Chômage partiel: hausse en avril avec 2,7 millions de salariés concernés

·2 min de lecture

Environ 2,7 millions de salariés du secteur privé ont été en chômage partiel en avril (15% des salariés du privé), en hausse par rapport au mois précédent à la suite du renforcement des restrictions sanitaires, selon une estimation publiée lundi par la Dares.

Ils étaient 2,4 millions en mars 2021, soit une hausse de 13% sur un mois, selon cette enquête mensuelle du service de statistiques du ministère du Travail sur l'activité et les conditions d'emploi de la main-d'oeuvre pendant la crise sanitaire du Covid-19. Au plus fort de la crise au printemps 2020, près de 9 millions de salariés avaient été concernés par le chômage partiel, et en novembre 2020, lors du deuxième confinement, ils étaient 3,1 millions.

Cette augmentation en avril provient pour moitié d'un, en raison de l'extension à tout le territoire de la fermeture des commerces non-essentiels à partir du 3 avril, indique l'étude.

Garde d'enfants

Du fait de la pendant ce mois est l'indisponibilité des salariés en situation de garde d'enfants ou considérés comme fragiles/vulnérables (51%, après 31% en mars), devant les fermetures obligatoires.

Côté finances, la prise en charge de l'activité partielle par l'État et l'Unédic s'élèverait en avril à 2 milliards d'euros (après le même montant en mars, 1,7 milliard en février et 1,6 en janvier), ajoute l'étude.

Le télétravail a par ailleurs augmenté légèrement en avril avec 28% des salariés ayant été concernés au moins un jour au cours du mois (+1 point par rapport à mars). Ils sont 35% à avoir télétravaillé tous les jours de la semaine (soit 10% de l'ensemble des salariés), tandis que 46% ont été en télétravail entre deux et quatre jours par semaine, 12% un jour par semaine et 7% uniquement quelques jours dans le mois.

(avec AFP)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi