Marchés français ouverture 56 min
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,20 (+1,85 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,65 (+1,55 %)
     
  • Nikkei 225

    28 743,25
    -121,07 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1901
    -0,0024 (-0,20 %)
     
  • HANG SENG

    28 670,11
    -428,18 (-1,47 %)
     
  • BTC-EUR

    42 285,66
    +495,84 (+1,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 018,46
    +75,29 (+7,98 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     

Chômage partiel : les aides seront maintenues « tant qu’il le faudra »

Source AFP
·1 min de lecture
« La priorité, c'est de protéger les emplois », estime Élisabeth Borne. (illustration)
« La priorité, c'est de protéger les emplois », estime Élisabeth Borne. (illustration)

C'est une petite phrase qui aura fait couler beaucoup l'encre. La semaine dernière, Olivier Dussopt, le ministre des Comptes publics, interrogé par Les Échos, avait estimé que « si 2021 marquera la fin de la crise et de la pandémie comme tout le monde l'espère, il faut aussi que 2021 marque la sortie du "quoi qu'il en coûte" ». Si le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a déjà promis un soutien « total » à l'économie « tant que la pandémie sera là », c'est Élisabeth Borne qui a pris la parole ce mardi. Sur RTL, la ministre du Travail a assuré que « tant que la crise le rendra nécessaire, on protégera les emplois avec l'activité partielle », précisant que « la priorité, c'est de protéger les emplois ». « Il n'y a aucun doute : le "quoi qu'il en coûte" durera aussi longtemps que la crise le nécessitera », a-t-elle continué. Ele a aussi estimé qu'Olivier Dussopt était « optimiste sur la sortie de la crise ».

Elisabeth Borne a en outre appelé les secteurs ayant recours aux contrats saisonniers à embaucher, même si leur activité est à l'arrêt comme c'est le cas des remontées mécaniques. « L'État prend en charge 100 % de la rémunération du saisonnier », a rappelé la ministre. « Au printemps, il y a eu près de neuf millions de salariés dont la rémunération a été prise en charge par l'État, ça a permis de sauver les emplois. En novembre, trois millions », a-t-elle précisé.

« La crise qu'on traverse n'efface pas la nécessité de réformer »

La ministre du Travail a [...] Lire la suite