Publicité
Marchés français ouverture 1 h 13 min
  • Dow Jones

    37 735,11
    -248,13 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    15 885,02
    -290,08 (-1,79 %)
     
  • Nikkei 225

    38 584,86
    -647,94 (-1,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,0621
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    16 333,06
    -267,40 (-1,61 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 172,88
    -2 331,36 (-3,79 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 061,82
    -61,59 (-1,20 %)
     

Chômage : France Travail va encore intensifier ses contrôles des demandeurs d’emploi

Magali Cohen/Hans Lucas/AFP

Une nouvelle attaque contre les demandeurs d’emploi. L’ancien ministre du Travail, Olivier Dussopt, avait déjà prévenu dans les colonnes des Echos, à la mi-décembre : «Je souhaite qu’on double au moins le nombre de contrôles de recherche d’emploi.» Ce vendredi 1er mars, à l’occasion d’un déplacement dans les Vosges, Gabriel Attal est même allé encore plus loin. «Le cap n’a pas changé : c’est le plein emploi et nous le tiendrons», a affirmé le Premier ministre. Pour y parvenir, le chef du gouvernement compte, entre autres, «continuer à accélérer sur nos contrôles. France Travail en menait l’année dernière 500 000 par an. Nous passerons cette année à plus de 600 000», a-t-il avancé.

Mais l’intensification des contrôles réalisés par France Travail (ex-Pôle emploi) pour vérifier que les demandeurs d’emploi sont bien en recherche active ne s’arrêtera pas là. «Je fixe un objectif : que nous multiplions par trois les contrôles chaque année d’ici à la fin du quinquennat. En 2027 donc, France Travail réalisera 1,5 million de contrôles par an. Je souhaite que les partenaires sociaux de France Travail se saisissent de cet objectif et en fassent une réalité», a annoncé Gabriel Attal.

Ce renforcement des contrôles ne visera pas tous les demandeurs d’emploi de la même manière. En effet, le Premier ministre souhaite que les vérifications réalisées par les agents de France Travail soient «plus ciblées» et qu’elles se focalisent sur les métiers en tension, ces professions qui peinent à recruter (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les salaires des métiers du numérique qui recrutent le plus en 2024
Abandon de poste, refus de CDI : ce que vous risquez vraiment en matière d’indemnisation chômage
Manitou, Stäubli... ce sont les spécialistes des machines et équipements industriels les plus appréciés par leurs salariés
Votre employeur peut désormais utiliser des preuves obtenues de manière déloyale contre vous
Pôle emploi devenu France Travail : «Les conseillers sont surchargés, ils doivent être revalorisés»