La bourse est fermée

Un chèque de 1.000 dollars pour chaque Américain : l’arme secrète de Trump pour sauver l’économie

Aux grands maux, les grands remèdes. Chaque Américain devrait recevoir un chèque pour endiguer la crise économique qui couve aux États-Unis, en raison du coronavirus. Le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin l’a annoncé mardi 17 mars et prévoit un lancement d’ici deux semaines sous réserve de sa validation par le Sénat. Cette mesure s’inscrit dans un large plan de relance estimé à 1.000 milliards de dollars. On ne connaît pas encore le montant du chèque, mais la somme de 1.000 dollars par personne est discutée entre les parlementaires.

Derrière cette mesure, on distingue une inspiration fortement tirée de “l’helicopter money” (hélicoptère monétaire, ndlr), une politique monétaire non conventionnelle destinée à créer de la monnaie pour la distribuer directement aux citoyens afin de relancer l’activité économique. Ce concept a été imaginé par l’économiste américain Milton Friedman en 1969 et c’est sa métaphore qui lui a donné ce nom intriguant : “Supposons qu'un jour un hélicoptère vole au-dessus d’une communauté et largue 1.000 dollars en billets depuis le ciel. Évidemment, les membres de la communauté vont s'empresser de récolter les billets", écrivait-il dans son article "The Optimum Quantity of Money".

>> À lire aussi - APL, RSA, prime d’activité… vos prestations sociales continueront-elles à être versées normalement ?

L’hélicoptère monétaire, dans sa version originale, repose sur l’action d’une banque centrale pour augmenter immédiatement le pouvoir d’achat des consommateurs. On le surnomme le “QE du peuple”, par opposition au Quantitative easing (assouplissement quantitatif, ndlr) dont ont bénéficié les banques commerciales ces dernières années. “Il est assez facile de comprendre l’intérêt politique du concept, notamment en période de troubles”, explique Christopher Dembik, responsable de la recherche macroéconomique chez Saxo Bank. “En un peu plus d'une décennie, nous sommes passés du sauvetage des banques au sauvetage des PME et de tout le reste à tout prix”, rajoute-t-il.

Géré

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le plus grand exercice militaire de l'OTAN sera réduit à cause du coronavirus
Les professionnels du bâtiment veulent arrêter les chantiers, l’Etat refuse
Les plages bientôt interdites d'accès ?
Les compagnies aériennes ont besoin d’un montant d’aides colossal, avertit l’Iata
Impôts, TVA… ces baisses de recettes fiscales qu’anticipe le gouvernement