La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 063,97
    -136,70 (-0,40 %)
     
  • Nasdaq

    13 892,80
    -159,54 (-1,14 %)
     
  • Nikkei 225

    29 685,37
    +2,00 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,2039
    +0,0059 (+0,49 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • BTC-EUR

    46 319,17
    +22,57 (+0,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 262,40
    -36,56 (-2,81 %)
     
  • S&P 500

    4 159,66
    -25,81 (-0,62 %)
     

CGTN : le régulateur britannique des communications critiqué pour « acte de censure » après avoir interdit CGTN

·4 min de lecture

Le régulateur britannique des communications Ofcom a été critiqué pour sa décision d'interdire et d'infliger une amende à la chaîne de télévision chinoise CGTN (China Global Television Network) pour raisons politiques.

Ce communiqué de presse contient des éléments multimédias. Voir le communiqué complet ici : https://www.businesswire.com/news/home/20210310005921/fr/

CGTN headquarters building in Beijing. /CFP

Un groupe de journalistes, cinéastes et artistes a récemment remis en cause cet « acte de censure » dans une lettre ouverte publiée par les organisateurs de la campagne « No Cold War » et par le Morning Star.

« La décision d'Ofcom de révoquer la licence de diffusion de CGTN est un acte de censure contraire aux intérêts de la Grande-Bretagne et de son peuple », précisait la lettre ouverte, qualifiant cette mesure d'« atteinte à la liberté d'expression ».

Ofcom a suspendu la licence de diffusion de CGTN au Royaume-Uni début février, sous prétexte de contrôle final exercé par un organe politique. Pékin a fustigé cet acte assimilé à de la répression politique contre les médias chinois.

Dans leur lettre ouverte, les signataires contestent la façon dont Ofcom justifie l'interdiction de CGTN.

« La raison invoquée par Ofcom pour avoir privé CGTN de diffusion est qu'aucun détenteur de licence de diffusion en Grande-Bretagne ne peut être contrôlé par un organe politique. Cette loi n'est toutefois appliquée que de manière sélective. De nombreuses chaînes privées et publiques sont incontestablement contrôlées et cultivent des intentions politiques déclarées. Par exemple, la BBC elle-même, dont le personnel devait recevoir l'aval du MI5, n'a pas été dépossédée de sa licence de diffusion », affirme la lettre.

La lettre ouverte prie Ofcom de revenir sur sa décision et de restituer sa licence à CGTN.

CGTN garantit une couverture équilibrée de l'information

Mardi, un porte-parole de CGTN a exhorté le régulateur britannique à écouter calmement les opinions exprimées dans la lettre ouverte et à mettre fin à la répression politique des médias chinois.

Le porte-parole a déclaré qu'en tant que chaîne d'information internationale, CGTN s'engageait à diffuser des nouvelles et des informations objectives, opportunes et précises et à présenter des points de vue variés et équilibrés » à ses téléspectateurs du monde entier.

« La Chine est de plus en plus connectée et en prise avec le reste du monde, notamment avec le Royaume-Uni », a ajouté le porte-parole dans un communiqué. « Il est de notre responsabilité de présenter des perspectives et des points de vue venus de Chine lorsque nous diffusons nos informations. C'est d'ailleurs ce que nos téléspectateurs attendent de nous et c'est également dans l'intérêt du public. »

« Le monde devrait pouvoir entendre la voix de la Chine »

Dans un communiqué distinct publié mardi, CGTN s'est dite déçue et fermement opposée aux dernières sanctions et réprobations en date prononcées par Ofcom à l'encontre de la chaîne.

Lundi, Ofcom avait infligé une amende de 225 000 livres sterling (environ 310 933 dollars) à CGTN pour avoir « enfreint les règles d'équité, de vie privée et d'impartialité » quelques semaines après avoir privé le réseau du droit de diffuser en Grande-Bretagne.

« CGTN pense que sa couverture des violentes manifestations survenues dans la région administrative spéciale de Hong Kong était équitable, honnête et dûment impartiale », ajoute le communiqué.

« En tant qu'organe de presse chinois, CGTN a permis aux publics internationaux d'avoir accès à une vision plus complète des incidents de Hong Kong, faisant entendre la voix des opposants à la violence et à la destruction », a souligné la chaîne. « Le fait que CGTN ait été sanctionnée par Ofcom pour sa couverture objective des événements est injuste. »

« Il est dans l'intérêt du public que le monde puisse entendre la voix et le point de vue de la Chine, et ainsi percevoir plus clairement la réalité », a encore expliqué CGTN.

Lors de sa conférence de presse habituelle de mardi, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, a exhorté Ofcom et certains individus à cesser immédiatement leur engagement dans la manipulation politique et à corriger leurs erreurs, qualifiant la décision de « forme flagrante d'oppression politique ».

https://news.cgtn.com/news/2021-03-10/UK-regulator-criticized-for-act-of-censorship-by-banning-CGTN-YvNehReHaE/index.html

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20210310005921/fr/

Contacts

Médias :
Jiang Simin
jiang.simin@cgtn.com
+86 18826553286